Médias : Un guide pour protéger les enfants

Pour éviter tout dérapage de nature à porter atteinte à la dignité de la personne humaine, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) vient de publier un guide relatif à la protection du jeune public, en l’occurrence des enfants et des adolescents âgés de moins de 18 ans, dans les médias audiovisuels. Ce document d’une vingtaine de pages a été présenté aux opérateurs du pôle public lors d’une rencontre, organisée par la HACA, mardi 13 mars. «Ce guide a été élaboré sur la base des recommandations du rapport établi sur les dépassements et le non-respect des opérateurs de communication audiovisuelle des principes déontologiques de la profession», indique une source bien informée de cette institution.
Rappelons qu’en janvier 2006, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) a publié un communiqué dans lequel il épingle la deuxième chaîne nationale. Flash-back: 2M avait diffusé en décembre 2005 un reportage sur une tentative d’homicide sur un enfant de cinq ans par sa belle-mère dans la ville d’Azemmour. Le reportage en question s’est, en fait, permis de faire une reconstitution au cours de laquelle l’enfant de cinq ans a été soumis au même traumatisme qu’il aurait déjà subi. La Haute instance de l’audiovisuel a conclu que ce reportage porte atteinte aux règles relatives au respect de la dignité de la personne humaine, à la protection de l’enfant, à l’honnêteté de la couverture des procédures judiciaires, posées par la loi n° 77.03 sur la communication audiovisuelle et par le cahier des charges de l’opérateur.  Ainsi, la HACA veut à travers ce guide attirer l’attention des professionnels sur l’importance de la question pour concilier liberté d’expression et protection du jeune public.
«Aussi peut-on affirmer que le jeune public marocain, dans ses rapports aux médias audiovisuels, est exposé à certains risques liés, principalement, à la violence sous toutes ses formes, aux contenus à caractère sexuel, à la publicité commerciale, à la révélation de l’identité des mineurs en situation difficile, à l’image des conflits familiaux et à l’utilisation quelquefois par les médias audiovisuels d’un langage "grossier"», lit-on dans ce document qui met en garde contre les dangers des médias audiovisuels.
Ainsi, ce guide rappelle le cadre juridique et institutionnel pour la protection des mineurs, frange sociale vulnérable. A ce sujet, il souligne l’importance du système de la signalétique.
Ce système de classification des programmes consiste en des signaux visuels apposés sur les programmes des chaînes télévisées (tout au long de leur diffusion, ainsi que lors des bandes-annonces et des avant-programmes communiqués à la presse) destinés, principalement, à alerter les adultes, sur les contenus susceptibles de perturber leurs enfants.
En outre, le guide établit les règles déontologiques à respecter dans le traitement des affaires relatives aux enfants ayant été victimes de maltraitance ou d’abus sexuels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *