MEDITELECOM

MEDITELECOM

Thami Ghorfi : Quelles sont les orientations stratégiques de Méditelecom, deuxième opérateur dans le domaine de la téléphonie mobile au Maroc ?
Ramone Enciso : Quand Méditel a démarré, l’objectif pour nous était de devenir un opérateur de référence. Nous avons ainsi suivi quatre axes d’activité :
• l’orientation clientèle ;
• la qualité ;
• l’innovation ; et
• l’accessibilité qui est un axe très important pour nous, c’est-à-dire faire des produits et services accessibles pour tout le monde quels que soient leurs revenus et leurs positions géographiques.
L’actualité de Méditelecom c’est l’annonce des 3,2 millions de clients de Méditelecom.
Ramone Enciso : Oui, c’est un chiffre important qui représente plus de 40% de parts de marché. Je pense que pour une entreprise qui a démarré depuis trois ans, c’est un chiffre qui n’est pas négligeable, car nous avons un concurrent qui détient le monopole.
L’autre actualité de Méditelecom est cette question de téléboutique. Vous rentrez rapidement dans ce marché ?
Ramone Enciso : On espère démarrer le projet des téléboutiques en janvier parce que c’est une alternative importante pour tous les téléboutiquiers qui auront maintenant, comme tout le monde, l’opportunité de choisir leurs opérateurs.
Cela veut dire que demain, nous pourrons créer des téléboutiques supplémentaires sur le marché en proposant des outils méditelecom comme opérateur ou il s’agit d’apporter un complément aux téléboutiques qui utilisent le fixe ?
Ramone Enciso : On a travaillé pendant toute l’année sur des tests qui ont été suivis par l’ANRT (l’Agence Nationale de Régulation des Télécoms). On a des solutions pour les nouvelles téléboutiques mais aussi pour tous les téléboutiquiers qui décident de partager ce service entre Maroc Telecom et Méditelecom.
Quel est l’avis de l’ANRT sur ce sujet ?
Ramone Enciso : Je pense qu’ils connaissent très bien les tests et c’est pour cette raison qu’ils sont favorables et ouverts, comme toujours, à la concurrence car c’est la seule façon de faire évoluer les services.
Vous annoncez pour cette fin d’année 2003, le rooming pour le prépayé. Quel est l’intérêt de ce service pour le client ?
Ramone Enciso : C’est une nouveauté très importante qui est en relation avec l’axe de l’accessibilité. C’est un service dédié à tout le monde, pas seulement pour les post-payés. Nous avons trouvé la façon d’offrir à nos prépayés une nouveauté qui les accompagnera pendant leurs voyages.
Vous êtes une entreprise qui a un capital partagé entre l’international et le Maroc, avec des partenaires ibériques (espagnols et portugais) mais aussi des partenaires marocains. Qu’est-ce que le co-partenariat de joint-venture vous apporte?
Ramone Enciso : La raison du succès de Méditelecom a été le rôle qu’ont joué nos partenaires. La BMCE en tant que banquier nous a beaucoup aidés dans le financement, la CDG a exercé un contrôle professionnel et finalement Afriquia a été la base de toute cette structuration. Je saisis cette occasion pour remercier nos partenaires pour le soutien qu’ils nous ont apporté pendant toute cette période. Aujourd’hui, le capital de Méditelecom s’élève à 9 milliards de dirhams. C’est un chiffre assez impressionnant qui a été suivi par nos partenaires avec un appui total.
Vous avez cherché à développer ou à diversifier vos financements sur le marché marocain ces derniers temps ?
Ramone Enciso : On a fait une belle opération avec la TVA et on a pris dans le marché un milliard et demi de dirhams. Mais le marché reste très étroit pour nous et nous sommes obligés de nous financer dans le marché international. D’ailleurs, Méditelecom a signé la première opération de prime multi-devises au Maroc à hauteur d’un milliard de dollars.
Quels sont les grands événements de la semaine dernière ?
Younès Benmakhlouf : Pour le marché, on a eu une semaine plus ou moins calme avec une baisse légère des indices et un volume global ne dépassant guère les 250 millions de dirhams. Donc une semaine normale à part le démenti de la BCP et de la CDG concernant une rumeur de rapprochement entre la Banque Centrale Populaire et le CIH et qui a fait perdre à la valeur plus de 20%. Un autre événement la semaine dernière concerne la progression sensible du cours d’IB Maroc suite à la publication de ses résultats qui sont de bonne facture
Quelle est votre appréciation des perspectives pour les semaines à venir, sachant que nous rentrons dans une période un peu calme, due aux fêtes de fin d’année ?
Younès Benmakhlouf : Pour les perspectives, il est toujours difficile de les établir en fin d’année surtout avec les opérations de fin d’année opérées par des institutionnels. Ce que nous pensons globalement au niveau de BMCI Bourse, c’est que l’on est plutôt dans une configuration de vente d’allégés car nous avons des niveaux de valorisation qui deviennent de plus en plus inquiétants. Je parle aussi bien pour les valeurs qui sont fondamentalement saines. Je pense qu’actuellement un essoufflement de l’indice serait bénéfique pour toute la place.
Quelle est votre appréciation de la stratégie de développement et de l’avenir de votre secteur ?
Ramone Enciso : Le secteur des Télécoms est un secteur d’avenir. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de visibilité en ce moment. Je pense que l’ANRT et le gouvernement sont en train de définir le futur mais on attend avec impatience les opportunités sur le fixe, sur la transmission de l’international, etc..
Y-a-t-il également des changements réglementaires ou législatifs qui sont prévus?
Ramone Enciso : Il y a un changement de la loi qui a déjà été vu par le Conseil de gouvernance mais on ne connaît pas en détail cette modification.
Vous pensez que la deuxième licence fixe va apporter une dynamique supplémentaire à tout le marché ?
Ramone Enciso : Absolument, dans tous les pays l’arrivée de la concurrence a permis au fixe de continuer sa croissance. Seulement, le Maroc qui reste un monopole, a perdu des clients et à mon avis, avec le mobile, c’est une opportunité qui offre l’ouverture à la concurrence.

• Cette émission sera rediffusée ce soir à 22h00 sur les ondes de Médi 1

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *