Meurtre de Rebibo : la piste terroriste

Meurtre de Rebibo : la piste terroriste

Hier, SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances au secrétaire général du Conseil des Communautés israélites du Maroc, Serge Berdugo. Dans ce message, le Souverain a « fait part de sa profonde douleur et sa triste émotion, suite aux odieuses agressions criminelles qui ont coûté la vie à deux citoyens marocains de confession juive ». A cette occasion, SM Mohammed VI a réaffirmé, « en sa qualité de Commandeur des Croyants, de Représentant Suprême de la Nation, de Symbole de son unité et de Roi de tous les Marocains, sa détermination à sauvegarder leur dignité et à préserver leurs droits, en tant que citoyens marocains, fidèles à la Personne de Sa Majesté, à leur Patrie et à ses Institutions sacrées ». Par ailleurs, l’association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) a également condamné l’assassinat d’Albert Rebbibo. Dans un communiqué publié vendredi, le bureau central de l’AMDH a indiqué que cet acte criminel constitue « une violation du droit à la vie ». La première victime de ces actes criminels est Albert Rebbibo. C’est un commerçant installé dans un quartier populaire de Casablanca, et plus exactement à Al Koreâ. Jeudi 11 septembre, deux individus cagoulés lui ont froidement tiré dessus avec des armes automatiques, avant de prendre la fuite et disparaître dans la nature. Les autorités ont immédiatement lancé une vaste chasse à l’homme pour appréhender les auteurs de ces crimes odieux. Friat Elie Ben Abraham est la deuxième victime. Il a été mortellement poignardé, le samedi 13 septembre, à Meknès. A la suite de ces deux agressions, la communauté juive a manifesté de sérieuses craintes quant à l’avenir. Cité par le journal français, Le Monde, un membre de la communauté israélite a déclaré que le président de la communauté juive marocaine, en l’occurrence, Serge Berdugo, aurait déclaré « qu’il s’agit bel et bien d’actes terroristes ». Rien ne peut le prouver jusqu’à présent, mais plusieurs éléments plaident pour cette thèse. Ainsi, les autorités ont lancé, samedi, un avis de recherche concernant deux individus: Mouhsine Bouarfa et Taoufiq El Hanouichi. Selon un communiqué de la MAP, ces deux personnes sont activement recherchées « dans le cadre de l’enquête sur les actes criminels », sans autre précision. Tout laisse à croire donc que l’assassinat de Rebbibo est lié aux actes terroristes qu’a connus le Maroc. La raison est que la photo de Taoufiq El Hanouichi a déjà fait l’objet d’une large diffusion dans les médias publics dans le cadre de l’enquête sur les attentats terroristes du 16 mai à Casablanca. Hanouichi, qui paraît assez jeune sur la photo diffusée par la police, est présenté comme « une personne dangereuse impliquée dans les attentats terroristes qu’a connus le Maroc ». A noter également que le 17 juillet dernier, un certain Kamal Hanouichi, membre du groupe Youssef Fikri, a été condamné à la peine de mort par la cour d’appel de Casablanca pour avoir perpétré plusieurs meurtres. On ignore le lien de parenté existant entre Kamal et Taoufiq Hanouichi, mais dans tous les cas, ils sont, tous les deux, impliqués dans des actes terroristes et des meurtres. Affaire à suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *