MGPAP : Fini la crise !

MGPAP :  Fini la crise !

Fini l’ère de déficit ayant régné au cours du mandat de Mohamed El Ferraâ à la tête de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). Depuis qu’Abdelmoula Abdelmoumni préside aux destinées de cet établissement, la situation s’est nettement améliorée. C’est en tout cas ce qu’il a précisé lundi à Rabat en dressant le bilan de la mutuelle, à la veille des élections régionales qui se dérouleront en 2015, tout en remontant à 2009, année au cours de laquelle il a pris les rênes de l’institution.

Ainsi, les allocations des dossiers de maladie sont passées de 44.522.846,28 DH en 2008, année au cours de laquelle El Ferraâ gérait encore ledit établissement, à 70.143.826,50 DH en 2013, soit une augmentation de 57,55%. A leur tour, celles du décès ont atteint 24.056.200,00 DH en 2013 après s’être établies à 18.087.200,00 en 2008, réalisant par là une hausse de 33%.

Les allocations des retraites se sont inscrites dans la même tendance pour réaliser un montant de 38.343.500,00 DH en 2013 au moment où elles étaient de l’ordre de 16.074.500,00 DH en 2008, soit une augmentation de 138,54%. Dans l’ensemble, la MGPAP a fourni des prestations d’un montant de 132.560.626,50 DH (+68,38%) en 2013 après avoir enregistré 78.726.002,48 DH.  

Quant aux recettes, la mutuelle a généré des cotisations de 268.578.858,88 DH en 2013 au lieu de 182.173.217,44 en 2008, soit une augmentation de 47,43%.

En ce qui concerne le traitement des dossiers, ceux relatifs à la maladie sont passés de 650.000 en 2008 à 1.238.000 en 2013. Quant à la durée de ce traitement, elle s’est vue réduite selon le président. «Ce délai est de 21 à 60 jours après que ce délai a été de 6 mois», a précisé Abdelmoula Abdelmoumni, qui semblait fier des réalisations «historiques» qu’il a accomplies pour le compte de la MGPAP bien qu’il ait insinué qu’il reste beaucoup à faire. «14 MMDH sont consacrés au traitement des dossiers au lieu de 3 MMDH débloqués auparavant», a enchaîné le président qui a révélé l’intention de surmonter cette année les difficultés ayant trait au règlement des dossiers. Ceux du décès sont traités, selon l’intervenant, en un mois.

En ce qui concerne les cartes d’adhérents, celles-ci sont livrées en un mois, mieux encore, un jour pour les cas urgents. Ceci étant, les démarches entreprises par l’établissement trouvent leur appui dans la bonne gouvernance. «En procédant ainsi, la MGPAP entend rationaliser les dépenses. Le tout avec un management moderne en fonction des moyens dont nous disposons. Le but étant d’assurer la pérennité et la proximité des services», a avancé M. Abdelmoumni qui a, par l’occasion, exprimé encore une fois sa fierté de par l’expérience de la structure qu’il gère. Ainsi, la MGPAP marocaine préside l’Union africaine de la mutualité. Aussi la capitale du Royaume abrite l’Observatoire de la mutualité, entre autres.

Parallèlement, le président a rappelé que des amendements seront apportés au code de la mutualité. Il a saisi son passage devant la presse pour annoncer qu’un bureau d’ordre a été inauguré lundi dans le siège de la MGPAP et que la gestion déléguée du recouvrement a été confiée à une société. Ce sont donc des mesures destinées à redorer le blason de l’établissement auprès des citoyens. Quand même il reste beaucoup à faire !

Des réunions marathons

Avant de présenter son bilan, le président de la MGPAP a tenu 23 réunions dans les différentes régions.

Le but étant de s’arrêter, selon ses propos, sur les prestations à fournir par la structure qu’il préside. Entre autres 3 réunions ont été organisées à Rabat. En outre, la MGPAP a récemment tenu des journées de communication avec les délégués de la région de Rabat-Salé-Témara, en présence des membres des conseils d’administration de ladite structure. Ces réunions ont été consacrées à l’examen de la situation actuelle de la mutuelle et de la mise en œuvre des plans stratégiques et d’action, adoptés en 2009.

Le conseil d’administration de la MGPAP avait également tenu une rencontre de communication avec ses délégués à Beni Mellal, à l’instar de celles tenues avec les délégués des différentes régions en vue d’examiner le découpage électoral et l’amendement des listes électorales.

Treize bureaux bientôt ouverts: Régionalisation sanitaire et administrative

Dans le cadre de la proximité des services, Abdelmoula Abdelmoumni a rappelé que la MGPAP dispose de 23 bureaux à Boujdour, Assa Zag, Tarfaya et Bouarfa entre autres. 13 autres agences étant prévues. Dans la même lignée de ce rapprochement, le président a parlé de « régionalisation sanitaire ».

Ainsi, 8 nouvelles spécialités sont prévues à Laâyoune dont les consultations, les soins dentaires et la kinésithérapie.
Comme il a parlé de « régionalisation administrative » en donnant l’exemple des habitants de la région du Gharb- Chrarda- Beni Hssen qui ne font plus le déplacement à Rabat pour bénéficier des prestations. Ceux-ci profiteront, à leur tour, des consultations sur place.

De surcroît, 7 délégués régionaux seront désignés à Kénitra, Fès, Marrakech, Agadir, Tanger, Meknès et Salé. Et d’ici fin 2015, toutes les délégations régionales prévues par le plan stratégique seront créées.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *