Micaela Navarro : «Je connais la force de la femme marocaine»

Micaela Navarro : «Je connais la force de la femme marocaine»

ALM : Ces deux journées de travail ont été précédées par d’autres rencontres organisées entre les femmes entrepreneurs andalouses et marocaines. Pouvez-vous nous parler des objectifs de cette dernière rencontre ?
Micaela Navarro : Ces deux journées de travail s’inscrivent dans le cadre d’une série de rencontres initiées et organisées par la Junta de Andalucía (le Conseil régional d’Andalousie) et l’Institut andalou de la femme. Elles s’assignent pour objectifs de favoriser le contact entre les femmes entrepreneurs andalouses et marocaines et l’échange de leurs expériences respectives. Cela permettra de constituer des réseaux et nouer des partenariats pour la création d’entreprises et favoriser la commercialisation des produits pour les deux parties.

Comment envisagez-vous le programme de la prochaine rencontre ?
Nous avons décidé de prolonger la durée de ces rencontres. Nous voulons aussi élargir le contenu de leur programmation. La prochaine rencontre sera organisée au mois de décembre 2009 à Malaga et aura pour but d’étudier et de chercher à concrétiser les stratégies entrepreneuriales favorisées par le président de la Junta de Andalucía, José Antonio Griñán. Lequel soutient et encourage l’intégration de la femme dans les domaines politiques, économiques et entrepreneurials. Il faut souligner, à cette occasion, la volonté de SM le Roi Mohammed VI qui prône la promotion de la femme et son intégration dans les différents domaines économiques. D’ailleurs, les femmes sont les véritables moteurs de tout changement. Et nous prenons en modèle l’expérience de la femme andalouse, son dynamisme et sa forte contribution dans les différents secteurs de l’économie.

Avez-vous pu, à travers ces rencontres, avoir une idée sur les femmes marocaines?
Personnellement, je connais déjà les femmes entrepreneurs marocaines et j’ai eu des contacts personnalisés avec elles non seulement grâce à mes responsabilités politiques. Ce qui m’a aidé à connaître la force de la femme marocaine en général et ses motivations. Je pense qu’il ne faut pas négliger le rôle joué par la population féminine marocaine dans le développement socio-économique au Maroc.
D’autant plus qu’elles représentent plus de la moitié de la totalité des habitants du Royaume.
Et il est fondamental que les femmes marocaines s’intéressent sérieusement au renforcement de leur dynamisme par un suivi de formation afin de créer une compétitivité entrepreneuriale aux côtés des hommes.

Peut-on déjà parler de projets de partenariat grâce à ces rencontres ?
J’estime qu’il est encore précoce de parler de projets palpables issus de ces rencontres entre les femmes entrepreneurs andalouses et marocaines. Le plus important, pour nous, est d’arriver à créer un climat de confiance et un échange de connaissances pour mieux connaître la réalité des femmes aussi bien marocaines qu’andalouses.
Et je pense qu’il ne faut pas précipiter les choses mais penser plutôt à travailler davantage afin de permettre la réussite de ces rencontres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *