Microentreprise : L’effort primé

Microentreprise : L’effort primé

Dans une ambiance empreinte d’émotion, dix micro-entrepreneurs dont cinq femmes ont été primés, jeudi dernier à Casablanca, lors de la cérémonie "Micro-entrepreneurship Awards 2006" ; un événement organisé cette année par Citibank et Planet Finance Maroc pour récompenser les meilleures expériences de microentreprises.
Les plus méritants d’entre eux, à savoir Fatima Azirar, Fouad Tallih, Saâdia Mekhfi, Zineb Samouh et Mohamed Imharkan, ont reçu, chacun, un premier prix d’une valeur de 22 000 DH. Ce prix se veut une reconnaissance de la valeur humaine et des efforts accomplis. En dépit de leurs itinéraires fort différents, ces hommes et ces femmes ont pour points communs  la volonté, la patience et la persévérance. Leur détermination à vaincre la pauvreté, leur courage et leur sens de la créativité ont forcé le respect de l’assistance qui n’a pas hésité à les féliciter par une salve d’applaudissements.
Originaire de Laâyoune, Sâdia Mekhfi, premier prix du meilleur projet innovant, a été chaleureusement applaudie. Son émotion était si forte qu’elle n’a pas pu retenir ses larmes. Mariée et mère de trois enfants, cette femme, chef de famille, a été contrainte, par la force des choses (son mari invalide souffre d’une maladie cardiaque), d’investir dans une activité essentiellement destinée aux hommes ; à savoir la pêche traditionnelle. «Je n’avais pas d’autre choix. Il fallait travailler pour subvenir aux besoins de mes enfants et de ma petite famille. Mon mari est très malade. Son état de santé ne lui permet pas de continuer son activité comme auparavant. Il a fallu  que prenne la relève», raconte-t-elle.
Armée de son savoir-faire transmis par son mari et son courage, elle a réussi grâce au micro crédit à développer son activité. Elle a ainsi gagné le respect de ses proches et de son entourage et contribué à l’ouverture d’un secteur jadis monopolisé par la gent masculine.
Les autres personnes primées se sont distinguées dans d’autres domaines comme le tissage, la poterie, le fer forgé et la fabrication d’objets de décoration à partir de pneus usagés.
Exerçant la couture traditionnelle à Fès, Zineb Samouh a reçu le premier prix de meilleure performance. Après son divorce, elle s’est retrouvée avec des enfants à charge. Elle a donc décidé de se lancer malgré ses modestes moyens. Aujourd’hui, elle gère trois magasins de couture et emploie 30 personnes. Ce qui prouve l’importance du microcrédit dans la création de l’emploi et la lutte contre la pauvreté. Et ce n’est pas Jacques Attali, président de Planet Finance, qui dira le contraire. «La microfinance est un outil efficace de développement pour la réduction de la pauvreté dans le monde. Près de 130 millions de personnes bénéficient actuellement du microcrédit pour améliorer leurs conditions de vie. Toutefois, plusieurs millions d’autres vivent encore sous le seuil de la pauvreté», a-t-il déclaré, lors de la cérémonie de remise des prix, à laquelle ont pris part Abderrahim Harrouchi, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et Brahim Touimi Benjelloun, président de Planet Finance Maroc. «Nous sommes présents au Maroc à travers quatre activités dont l’assistance technique du gouvernement pour la mise en place d’un programme de micro-finance. Nous soutenons également les associations de micro-crédit. A ce sujet, cinq associations comme Atil, Amos et El Karama ont pu bénéficié de 15 millions d’euros. La formation des micro-entrepreneurs en gestion fait aussi partie de nos activités», ajoute M. Attali qui a souligné l’importance du Maroc comme plate-forme pour le rayonnement de la microfinance dans les pays avoisinants. Concernant les chantiers d’avenir de cette organisation internationale pour l’année 2007, M. Attali a annoncé le projet de la mise en place d’un programme de micro-assurance santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *