Microfinance : Un centre pour Taounate

Microfinance : Un centre pour Taounate

En partenariat avec le Conseil espagnol d’appui aux réfugiés, CEAR, présidée par la reine d’Espagne, la Fondep vient de créer en avril dernier un centre de développement local à Taounate. Cette fondation a pour principal objectif de financer les microprojets des personnes démunis. En effet, elle contribue aux financements de projets économiques de petites tailles au profit des femmes en milieu rural et de jeunes exclus du marché du travail. Des personnes qui ne disposent d’aucun revenu. Ces mêmes personnes ont, grâce à ce microcrédit, la possibilité de financer leur projet pour pouvoir subvenir à leur besoin.
Mais la nouveauté, c’est que la Fondep a tenu à mettre en place une cellule de formation au sein de ses agences régionales. L’objectif est bien d’assister les bénéficiaires des microprojets dans toutes les régions où elle oeuvre. La fondation les assiste tant sur le plan financier que technique. Et ce bien sûr en leur assurant une formation fonctionnelle d’appui et de conseil.
La création de ce centre à Taounate a pour but également d’accompagner les bénéficiaires pour mener à bien leurs projets. En effet, ces porteurs de projets pourront, par le biais de ce centre, mieux acquérir les connaissances de base. Des connaissances combien nécessaires en matière de gestion financière et organisationnelle. L’initiative de la création de ce centre de Taounate représente une expérience-pilote. Selon les organisateurs, il s’agit d’accompagner l’idée du projet jusqu’à sa concrétisation. Et ce en organisant tout au long de la phase de réalisation du microprojet, des séances de formation et d’initiation à la comptabilité, à la gestion de l’entreprise ainsi que des cours d’alphabétisation.
Concernant le volet de la formation à la création d’entreprises, il s’agit d’orienter les demandeurs de crédits vers les activités les moins risquées. Ces mêmes activités pourront contribuer au développement économique et social de la région. La cellule d’initiation à la création d’entreprise intervient également dans le but d’apprendre aux bénéficiaires les règles et procédures de base pour la conduite des projets. Selon les initiateurs de cette action, cette cellule répond quotidiennement à plusieurs demandes, sachant que l’agence de Taounate reçoit quelque trente nouvelles demandes par jour. Par ailleurs la Fondation se veut un acteur actif dans l’effort national pour l’éradication de l’analphabétisme.
C’est dans ce contexte que le centre a mis également en place une cellule de cours d’alphabétisation. Grâce à cette cellule, les bénéficiaires de microcrédits pourront renforcer leurs chances de réussite. En effet, l’accès aux connaissances favorise le développement de l’environnement de l’être humain par l’amélioration des conditions d’hygiène, de planning familial et d’éducation des enfants. Ce programme concerne cent bénéficiaires par an, dont la quasi-totalité sont des femmes. Elles sont réparties en quatre groupes de vingt-cinq chacun. Elles suivent un programme de formation assuré par des formatrices confirmées et dans le respect des manuels établis par l’administration marocaine compétente.
Enfin, l’espace du Centre de développement local créé par la Fondep répond à un besoin fondamental, celui de permettre aux bénéficiaires de réunir les conditions favorables à la réussite de leurs microprojets. Mais l’objectif à long terme est bien celui de permettre à la jeunesse locale de s’enrichir intellectuellement. La connaissance permet de se prémunir contre tout enlisement extrémiste et de contribuer efficacement au développement du Maroc. Ainsi, la Fondep prévoit, dans les mois à venir, la création d’autres Centres de développement local dans différentes régions du Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *