Mieux véhiculer le message onusien

«Le rôle stratégique du Département de l’Information de l’ONU (DPI) doit être renforcé régulièrement afin d’assurer un large soutien aux activités menées par l’Organisation», a indiqué M. Mohammed Arrouchi, conseiller à la Mission du Maroc auprès des Nations Unies.
Intervenant au terme du débat de la 4ème Commission (chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation) sur les questions relatives à l’information, le diplomate marocain a précisé que les contraintes budgétaires, aussi importantes soient-elles, ne devraient pas être la raison principale évoquée lors de l’examen des pratiques et politiques des Nations Unies dans le domaine de l’information et de la communication.
«L’examen en question devrait s’attacher au repositionnement du Département afin de garantir l’efficacité de ses activités», a-t-il dit. Le même processus d’examen des activités du Département devrait tenir compte des différents besoins spécifiques des pays en développement, notamment ceux de l’Afrique, le continent le plus affecté par la pauvreté, les conflits armés et la pandémie du Vih/Sida. Il a aussi appelé au renforcement du partenariat stratégique établi entre le DPI, les médias, les ONG et les institutions pédagogiques pour véhiculer les messages de l’ONU afin d’avoir le plus grand impact public possible. M. Arrouchi a insisté sur la nécessité d’atteindre l’objectif de parité linguistique entre les six langues officielles de l’ONU dans le site Web en se félicitant du fait que les informations fournies par le Centre d’information en vue de créer des pôles régionaux.
Il a indiqué enfin que rien ne justifie une division entre les Etats membres au sujet des politiques et pratiques que le Département devrait adopter puisque ce sont les mêmes Etats qui les ont définies dans la Déclaration du Millénaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *