Mise à niveau des services consulaires: Une attention particulière aux MRE

Mise à niveau des services consulaires: Une attention particulière aux MRE

Lors d’un discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône, jeudi 30 juillet 2015, le Souverain a montré et démontré toute l’affection dont il entoure la diaspora marocaine.

«Au cours de mes visites à l’étranger et de mes rencontres au Royaume avec des membres de notre communauté à l’étranger, J’ai eu l’occasion de prendre la mesure de leurs préoccupations réelles et de leurs aspirations légitimes. Nous pensions qu’ils affrontaient des difficultés uniquement à l’intérieur du Maroc. Or nombre d’entre eux se plaignent également d’une série de problèmes dans leurs relations avec les missions consulaires marocaines à l’étranger», a affirmé le Souverain.

En effet, et depuis son accession au Trône alaouite, il y a seize ans, SM le Roi Mohammed VI a accordé une attention particulière à la communauté marocaine résidant à l’étranger. Une semaine après ce discours historique, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a annoncé un large mouvement dans le corps consulaire qui va concerner environ 70 % des consulats.
Ce mouvement s’inscrit dans le cadre d’une batterie de mesures immédiates et urgentes et d’autres programmées à très court terme, entreprises par le ministère en application des Hautes instructions royales et qui porteront sur les ressources humaines et l’interaction avec les membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger, ainsi que l’amélioration de la qualité des services consulaires, a précisé M. Mezouar dans une déclaration à la presse.
Ce large mouvement au niveau du corps consulaire, qui entre dans le cadre des mesures immédiates et urgentes relatives aux ressources humaines, sera basé sur les critères de responsabilité, d’équité et de compétence, contenus dans le discours prononcé par SM le Roi à l’occasion du 16ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres, selon la même source.

Au niveau de l’Administration centrale, le ministre a fait savoir qu’il sera procédé à la restructuration des services chargés des affaires consulaires et la consolidation de leurs capacités et compétences, ajoutant que des missions d’audit seront dépêchées aux consulats dans le but d’évaluer le rendement des fonctionnaires consulaires et agents locaux sur la base des critères de compétence, de transparence et de dévouement au service de la communauté marocaine résidant à l’étranger.

Aussi, une circulaire a été publiée relative à la création d’un guichet unique au profit des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans l’ensemble des administrations et établissements publics et collectivités territoriales qui connaissent une grande affluence des membres de la communauté marocaine. La circulaire du chef de gouvernement, Abdel-Ilah Benkiran, a mis en exécution les recommandations formulées par la Commission ministérielle pour les affaires des Marocains résidant à l’étranger en date du 24 juin 2015, selon le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration. Cette circulaire vise, selon la même source, à assurer l’accueil adéquat des MRE, à leur faciliter l’accès aux services et aux procédures administratives durant les vacances d’été, notamment celles limitées par des délais précis, et à rendre flexibles certaines prestations au profit de cette catégorie.

Toujours dans le même objectif d’améliorer les prestations fournies aux MRE, de  simplifier les procédures et de préserver leurs droits, les ministères de l’intérieur et des affaires  étrangères et de la coopération ont insisté, la semaine dernière, dans une circulaire conjointe  sur les questions de l’état civil des Marocains résidant à l’étranger. Dans cette circulaire adressée aux chefs des représentations diplomatiques et consulaires marocaines à l’étranger, les deux départements soulignent que les chefs des représentations diplomatiques et consulaires à l’étranger sont tenus de garantir la liberté des parents à choisir les prénoms de leurs enfants sans conditions, sans pour autant attenter aux mœurs et à l’ordre  public, et à prendre en considération le transfert des naissances inscrites préalablement auprès des officiers de l’état civil des pays d’accueil, sachant que le choix de prénoms se fait conformément à la volonté de faciliter l’intégration dans les sociétés d’accueil.

Selon la circulaire, les chefs des représentations diplomatiques et  consulaires marocaines à l’étranger sont également tenus de traiter les demandes déposées selon une approche basée sur la flexibilité, la simplification et le souci d’expliquer, le cas échéant, aux citoyens la loi de  manière simple et attirer l’attention sur les implications négatives du choix  d’un prénom inapproprié ou non conforme à la loi lors de la déclaration de naissance.

Ils se doivent également d’attirer l’attention des MRE sur l’inexistence de listes de prénoms bannis tout en précisant que celles publiées sous l’ancienne loi de l’état civil avaient été annulées en vertu de la nouvelle loi numéro 37-99 relative à l’état civil entrée en vigueur le 7 mai 2003, indique la circulaire, ajoutant que par conséquent, il n’y a pas lieu de recourir  auxdites listes et de les invoquer pour rejeter toute demande relative au choix de prénoms ou les soumettre aux services centraux de l’état civil pour examen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *