Mobilisation contre la corruption

La campagne pour la moralisation de la vie publique bat son plein. Le ministre des Affaires générales du gouvernement, Ahmed Lahlimi, a organisé, à cet effet, une journée inaugurale afin de sensibiliser les différents acteurs et l’opinion publique nationale au plan de communication. Dans son intervention devant un parterre de hauts responsables des différents départements ministériels, des entrepreneurs et d’associations de la société civile, M. Lahlimi a mis l’accent sur la mobilisation générale qui devrait être décrétée dans ce domaine. L’action porte sur deux volets. Le premier concerne la sensibilisation notamment des jeunes citoyens. Ainsi, pendant la campagne précédente, environ 3 millions de jeunes ont été sensibilisés à la question. Dans ce sens, l’action a visé 1035 collèges et 551 lycées. De même, il a été décidé d’organiser des journées «Portes ouvertes » notamment dans les perceptions dont une centaine a connu un programme de modernisation. Pour ce qui est du volet répressif: L’action a concerné les départements jugés sensibles. Ainsi, au niveau du ministère de la Justice, l’Inspection générale a effectué depuis 1998 plusieurs actions d’inspection dans les différents tribunaux notamment, les tribunaux de première instance (37 tribunaux inspectés), les Cours d’appel (25 inspectées), les tribunaux administratifs (5 inspectés) et les tribunaux commerciaux (5 inspectés). En 2000-2001, il a été procédé également à l’audit de 118 caisses dans plusieurs tribunaux du royaume. A l’occasion de ces audits, 30 fonctionnaires ont été déférés devant la justice après que des malversations ont été relevées. En ce qui concerne les mesures disciplinaires, 112 fonctionnaires du ministère ont été sanctionnés en 1999-2000. En outre, dans le cadre de la moralisation de la justice, plusieurs autres actions ont été menées. Subséquemment, entre 1998 et 2000, 58 huissiers de justice ont été momentanément suspendus, 5 autres radiés et 148 ont reçu des avertissements. Certains « Adouls », ont connu à leur tour, pendant la même période, des sanctions. Ainsi, 114 mesures administratives ont été prises à l’encontre de certains « Adels » dont 28 décisions de radiations. Le ministère des Finances a également révélé les chiffres se rapportant à l’année 2001. L’Inspection générale des finances a réalisé, en cours de cette année, 70 actions de vérifications et de contrôle des établissements publiques. Il est aussi à noter que plusieurs dossiers de détournements ont été déférés devant la Cour spécial de justice (CSJ). C’est le cas du dossier du détournement à l’Office national du transport (ONT) qui à été déféré au mois de mars de cette année. Le dossier des détournements au Centre Hospitalier et Universitaire CHU Avicennes est également en instruction à la CSJ. Les dossiers du CIH et de l’ONDA sont respectivement entre les mains du ministère de la Justice et celui du Transport. Ce dernier devrait saisir incessamment la Cour spéciale de justice du dossier des détournements à l’ONDA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *