Mohamed M’jid, l’engagement en faveur des causes justes

Son sens du combat a commencé dès le plus jeune âge dans la résistance contre l’occupation française, ce qui lui a valu de se retrouver derrière les barreaux à l’âge de quatorze ans. Son parcours d’homme d’action ne fait que commencer.
Ainsi, dans les années soixante-dix, il représente Safi, sa ville natale au Parlement. Il est également représentant du Haut Commissariat aux réfugiés au Maroc, fonction qu’il continue d’exercer et qui lui a valu un Certificat Nobel de la Paix. Dans le domaine sportif, Mohamed M’jid n’a jamais cessé de promouvoir le sport sous toutes ses formes. Dans sa jeunesse, il était un pratiquant de haut niveau d’athlétisme, du foot et du basket-ball, ainsi que du tennis en tant que président de la Fédération Royale Marocaine de Tennis.
Dans le social, il faut dire que M. M’jid trouve un chantier à la mesure de sa vitalité. Il participe de manière directe ou indirecte aux activités de très nombreuses associations et reste présent chaque fois qu’il est sollicité pour une cause qui l’interpelle.
La création de la Fondation Marocaine pour la Jeunesse, l’Initiative et le Développement, avec un groupe d’amis, des membres de la société civile, des enseignants, des professions libérales, ayant une expérience dans le domaine associatif, pédagogique, encadrement des jeunes et recherche de l’excellence, est le dernier témoignage de ce souci de contribuer activement au développement du pays en général et de sa jeunesse en particulier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *