Mohamed Moubdi : «L’absentéisme ne constitue pas un problème»

Mohamed Moubdi : «L’absentéisme ne constitue pas un problème»

ALM : Quelle évaluation faites-vous du bilan de la session printanière ?
Mohamed Moubdi : Je pense qu’il s’agit d’un bilan très positif, notamment sur le plan législatif qui est assez fourni. Les textes de lois adoptés lors de la session d’avril sont très importants tant du point de vue de leur quantité que de leur qualité. Nous avons une moyenne de 20 à 30 textes. Aussi, les commissions parlementaires ont rempli leur mission. Certes, il y a eu des tourmentes, des hauts et des bas ainsi que des agitations au sein de l’institution législative, mais cela reste tout à fait normal. Aujourd’hui, nous avons le changement de camp opéré par l’UC et l’élection d’un nouveau président de la Chambre des représentants. Ce ne sont là que des exemples de faits qui devraient normalement avoir un impact important sur le rendement de l’institution du Parlement.

Certains disent que la session d’avril a consacré le problème de l’incohérence de la majorité gouvernementale. Que répondez-vous à cela ?
Les critiques sont quelque chose de très normal. Certes, il y a eu des agitations de temps en temps, mais la majorité gouvernementale demeure cohérente et travaille en toute harmonie. Avez-vous constaté un jour que les composantes de la majorité ont été contre une loi introduite par le gouvernement? Jamais. A chaque fois qu’il s’agissait de réunir les troupes, la majorité gouvernementale était là, présente en force pour accomplir les missions qui lui sont assignées.

Que dites-vous à propos des problèmes auxquels est toujours confronté le Parlement, notamment l’absentéisme ?
Je crois que l’absentéisme ne constitue pas un problème. Le Parlement réunit un nombre importants de hauts cadres et des responsables qui n’ont pas que la présence au Parlement. Le député est un contrôleur de l’action gouvernementale et un représentant de la Nation qui travaille sur plusieurs fronts et l’empêche d’assurer sa présence permanente aux séances du Parlement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *