Mohamed Raihani, un «internationaliste» à Shell

Mohamed Raihani, un «internationaliste» à Shell

Depuis le 29 mars 2006, Shell du Maroc a un nouveau directeur. Mohamed Raihani fait partie de ces managers qui ont longtemps roulé leur bosse dans différentes multinationales. Durant plus de vingt années, ce Tangérois a parcouru le monde, collaborant avec quelques-unes des prestigieuses firmes internationales. Près de vingt années passées dans les hautes sphères des affaires et de la finance au monde. Sa parfaite maîtrise de la langue de Shakespeare lui a beaucoup facilité ses tâches.
Une maîtrise acquise, tout jeune, à l’American School de la ville du détroit. Le baccalauréat en poche, c’est tout naturellement qu’il prend la direction du pays de l’Oncle Sam pour des études en management et marketing. Le lieu d’atterrissage n’est autre que la Thunderbird University à Phoenix dans l’Arizona et plus précisément la Garvin School of International Management. Une pépinière de managers de premier choix et un passage obligé de tous ceux qui ambitionnent d’avoir une carrière de manager à l’international.
Pour preuve, ce cursus de formation a été classé n°1 parmi les universités américaines en management international par le Wall Street Journal. Et c’est tout naturellement que le brillant marocain décroche le Master of Business Administration (MBA) dans la spécialité de gestion internationale (international management). C’était en 1981. La suite est donc toute tracée. Il démarre sa carrière en1982 au sein de S.C.Johnson (Johnson Wax) en Espagne et plus tard en Moyen-Orient. Près de douze années plus tard, Mohamed Raihani amorce un nouveau virage de sa carrière en intégrant Duracell en tant que directeur général pour le Maroc.
Une année seulement a suffi à la maison-mère pour confier à ce manager la même responsabilité pour l’Afrique du Nord. Après l’acquisition de Duracell par Gillette, Mohamed Raihani est désigné, en 1997, directeur Marketing régional pour Duracell, basée à Londres, en charge de l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Europe de l’Est, la Russie et l’Inde. Sept années par la suite, ce papa de deux enfants, estimant fait le tout du secteur, décide de changer de domaine. Cap sur les hydrocarbures. C’était en 2004, année qui a connu la nomination de Mohamed Raihani à la tête du groupe Shell en Tunisie. Très vite, il prend en charge la direction commerciale pour l’Afrique du Nord.
En juillet 2005, il rejoint Shell du Maroc où il collabore étroitement avec son prédécesseur Roger Miller avant d’être nommé président-directeur général il y a quelques semaines. Cette entreprise compte aujourd’hui plus de 330 points. Une grande responsabilité, mais aussi un énorme défi pour M. Raihani.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *