Mohamed Réda Taoujni : «Ces personnes doivent être traduites devant un tribunal militaire»

Mohamed Réda Taoujni : «Ces personnes doivent être traduites devant un tribunal militaire»


ALM : Quelle est votre réaction à propos de la visite de certains individus aux camps de Tindouf ?
Réda Taoujni : Nous dénonçons fermement le déplacement de ces individus à Tindouf. Ces gens-là ont trahi leur patrie au profit de l’ennemi. Le Maroc a défendu le Sahara à travers ses braves soldats. Nous avons perdu plusieurs milliers de martyrs sur les champs de bataille. Nous avons aujourd’hui des milliers d’orphelins et de veuves. Et au-delà de tout cela, il y a aujourd’hui un groupuscule d’individus qui se déplacent aux camps de Tindouf pour soutenir les séparatistes. C’est un acte honteux et condamnable sur tous les plans. Cela fait des mois que nous essayons d’attirer l’attention des autorités marocaines sur ce sujet mais ces autorités n’ont pas voulu réagir, en évoquant la liberté d’expression et de circulation. Mais à partir du moment que l’implication des services de renseignement algériens dans cette affaire est prouvée, l’Etat marocain doit assumer sa responsabilité.

A votre avis, quel est l’objectif du déplacement de ces individus à Tindouf ?
Il y a quelques jours, ces individus ont eu des rencontres avec trois hauts responsables de la sécurité militaire algérienne. Et plus récemment, il nous a été parvenu que ces individus ont contacté, via des moyens de communication satéllitaires, des étudiants des provinces du Sud, leur demandant de se préparer à des actes de vandalisme et de provocation contre les forces de sécurité marocaines, et ce dès le retour de ce groupuscule au Maroc. Toujours selon nos sources, ces individus ont promis aux étudiants sahraouis des budgets conséquents. Ils leur ont promis en outre que celui qui sera blessé dans le cadre des actes de vandalisme sera soigné à l’étranger. En plus, quatorze étudiants des provinces du Sud viennent de nous remettre des lettres expliquant qu’ils ont été contactés par ces individus les incitant à se mobiliser.

Quel est le degré d’implication de l’Algérie dans cette affaire ?
Les individus qui se sont déplacés aux camps de Tindouf ne cachent pas leur connivence avec les responsables algériens. Dernièrement, ces individus se sont affichés publiquement avec l’ambassadeur algérien en Afrique du Sud et l’ambassadeur algérien en Suisse. Ce groupuscule qui est actuellement en visite à Tindouf représente une menace pour la sécurité du Maroc. L’Etat marocain doit assumer ses responsabilités.

Quelles sont les mesures qui doivent être prises à l’encontre de ces individus?
Une fois retournées au Maroc, ces personnes doivent être présentées devant un tribunal militaire. Et au cas où le Maroc choisirait d’être plus clément, les autorités compétentes doivent retirer à ces personnes leur cartes d’identité nationale et leur passeports marocains. Du moment que ces personnes ont choisi leur camp qu’ils restent donc en Algérie ! En plus de la responsabilité de l’Etat, les acteurs de la société civile doivent bouger et travailler de manière plus méthodique. Jusqu’à présent, le Maroc a fait un excellent travail dans le dossier du Sahara marocain, mais ce travail n’est pas suivi par les acteurs de la société civile.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *