Mohammed Abdelaoui : «Le corps professoral doit donner un bon exemple aux élèves»

ALM : Comment expliquez-vous la propagation de la tricherie dans le champ éducatif ?
Mohammed Abdelaoui : La propagation de la tricherie n’a qu’une seule signification, celle de la présence d’une défaillance dans la transmission du message pédagogique. Les raisons liées à cette problématique sont à la fois multiples et relatives à la méthodologie d’apprentissage. Du côté de l’apprenti, le recours à la tricherie explique implicitement qu’il n’est pas satisfait de sa vie estudiantine. Cela veut dire autrement que l’ambiance et les acquis ne correspondent pas à ses attentes. Comme il est communément  connu, la vie de l’école  est rythmée par une enveloppe temporelle et un agenda de modules précis. Si ces éléments ne s’appliquent pas comme il faut, cela peut facilement introduire des comportements frauduleux auprès des apprentis .

Selon vous, quelle place occupe la famille dans ce processus ?
La famille joue un rôle prépondérant. Elle est à la base de tout comportement correcte soit-il ou impropre. Personnellement, je n’apprécie pas le fait que les parents incitent leur enfant à la passivité. Cela se produit, involontairement, lorsqu’ils effectuent en personne les devoirs de leurs enfants. Ils prétendent les aider de la sorte, or ils leur inculquent des valeurs de fainéantise et d’inertie. Au lieu d’effectuer la tâche à leur place, il faut les inviter à fournir l’effort pour bâtir leur propre chemin. Aussi, il ne faut pas se limiter à une bonne note, au contraire il faut s’arrêter sur les moyens qui ont poussé l’enfant à l’avoir. Est-ce vraiment mérité ou bien par le biais de la tricherie ? 

Comment peut-on remédier à ce fléau ?
À mon avis, il faut établir un dialogue direct et objectif entre les deux parties, à savoir l’apprenti et l’encadrant. Outre les sanctions imposées par le système éducatif, l’enseignant doit également œuvrer à limiter ce comportement. Le corps professoral doit donner un bon exemple aux élèves.  L’enseignant doit être à jour de son agenda et également doit maîtriser sa matière pour la transmettre en toute fluidité et induire la compétition saine  entre ses apprentis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *