Mohammedia à l’abri des crues

Mohammedia à l’abri des crues

Les habitants de Mohammédia pourront dormir sans se soucier du temps qu’il fait. Ils ne risquent pas de revivre le cauchemar des inondations de 2002. SM le Roi Mohammed VI a procédé, samedi, à l’inauguration d’un canal de délestage d’oued El Maleh. D’une longueur de près de 1000 mètres, ce canal dotera l’oued El Maleh d’un exutoire supplémentaire vers l’océan. Le canal permettra le passage d’un débit supérieur à celui du lit de l’oued. Avec un débit de 90m3/s vers la mer, il portera le débit global de crue évacuée à 140 m3/s. En plus du canal, des mesures de renforcement des postes d’alerte ont été prises. A ce sujet, cinq postes d’alerte, mesurant la hauteur des eaux, ont été mis en place. Ils permettent de sonner l’alarme 16 heures avant les crues.
Les moyens de protection de la ville ne se limitent pas à la réalisation du canal et à des postes d’alerte. Quatre digues ont été réalisées à l’intérieur de la ville. Elles visent la protection du boulevard Mohamed Ben Abdellah, du douar El Hadj, du boulevard Chefchaouni ainsi que le Golf royal. Une cinquième digue est en cours de réalisation pour protéger la zone basse du complexe pétrolier la Samir. Toutefois, le point d’orgue du dispositif qui mettra définitivement Mohammedia à l’abri des inondations demeure le barrage Boukarkour.
Le lancement de cet ouvrage a été donné par le Souverain au mois de juillet 2003. Et aujourd’hui, l’état d’avancement des travaux a atteint 85%. Le barrage sera opérationnel à partir de juin 2005. La construction du barrage de Boukarkour, dont le volume est de l’ordre de 57 millions de m3, coûtera quelque 336 millions de DH. Par ailleurs, oued El Maleh a un affluent dont la crue menace Mohammédia-ouest : l’oued Hassar. Pour contrer la montée des eaux de cet affluent, la construction d’un barrage a été entamée en mars 2004. L’achèvement de cet ouvrage, dont le coût global de réalisation est estimé à 510 millions de DH, est prévu au mois de mars 2005. Le dispositif visant à éviter le spectacle de désolation de 2002 concerne également la protection de Mohammédia-Est contres les crues de l’oued Aïn Tekki. A ce sujet, l’aménagement de deux mares artificielles a été recommandé, de même que la réalisation d’un canal pour dévier les crues de l’oued Tekki vers l’oued Nififikh. La date d’achèvement des travaux est prévue au mois de juin 2005. En plus, des explications relatives au programme de relogement des sinistrés des inondations de 2002 ont été données à SM le Roi Mohammed VI. A cet égard, 202 logements sociaux ont été construits pour un coût de 20 millions de DH. Leur prix de vente ne dépasse pas 60 000 DH. Le Souverain a également écouté des explications sur des équipements endommagés par les dernières crues.
Le pont portugais sera restauré pour un coût de 400 000 DH. Le pont Blondin sera reconstruit pour une enveloppe budgétaire de 14 millions de DH. Les mesures prises pour éviter de futures inondations à Mohammédia s’étendent donc à la reconstruction de certains ouvrages. De quoi redonner confiance aux habitants de cette ville, régulièrement sujette à la colère des eaux et du feu.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *