Montant : «la chasse aux profils coûte cher»

Montant : «la chasse aux profils coûte cher»

La chasse des profils est une méthode de recrutement qui prend de l’ampleur. Qu’en est-il pour les entreprises marocaines ?
Alexandra Montant : Les entreprises marocaines recrutent le plus souvent par la chasse. Cela est dû en partie au comportement des candidats. En fait, la majorité des entreprises avec qui nous sommes en contact fonctionnent beaucoup par la “chasse“. Pourquoi ? principalement parce que les publications sont assez limitées, ceci d’une part. d’autre part, la chasse a l’avantage de la rapidité. Grâce aux chasseurs de têtes, l’entreprise va directement contacter le candidat qui a le profil adéquat.
Aujourd’hui, lorsqu’une entreprise diffuse une offre d’emploi, cela lui fait perdre beaucoup de temps. Les entreprises sont en fait fatiguées de recevoir des candidatures qui ne cadrent pas avec les profils qu’elles recherchent.

Quelles sont les singularités de la chasse aux profils au Maroc ?
Le problème de la chasse est que c’est un procédé qui coûte relativement cher. Et cela d’autant plus que les candidats sollicités sont généralement déjà en poste. En fait, recourir à la chasse coûte très cher, encore plus cher que de passer par un mode de recrutement normal. Il existe un autre problème en ce qui concerne le recrutement par la chasse aux profils, c’est qu’il s’agit d’un procédé encore mal structuré ici au Maroc. En France par exemple, il existe pas mal d’outils qui aident les entreprises à recourir à la chasse, notamment les CV-thèques ainsi que les annuaires des anciens des écoles de renom. Ici au Maroc, c’est un peu plus compliqué, surtout quand on veut toucher les anciens des grandes écoles. Ces dernières n’ont généralement pas d’annuaire des anciens. Mais il faut dire qu’aujourd’hui, de plus en plus d’écoles s’y mettent, et d’ici un an ou deux, on sera au même niveau qu’en France ou ailleurs.

Quels sont les outils auxquels font appel les chasseurs de têtes pour toucher leurs cibles ?
Généralement, on dénombre trois outils qui sont mis à la disposition des entreprises pour qu’elles entreprennent leur chasse. Il s’agit notamment des annuaires des anciens des grandes écoles ainsi que des CV-thèques qui sont mises en ligne par les portails et les cabinets de recrutement.
Les entreprises suivent, par ailleurs, de très près l’actualité des nouvelles nominations dans les différents médias. Et au Maroc, il ne faut pas oublier qu’il existe aussi le facteur relatif aux relations qui compte énormément dans tout ce qui est recrutement.

Combien dure la recherche d’un profil ?
Les entreprises, pour recruter, ont besoin du temps. Aujourd’hui, on leur a permis de réduire considérablement les délais de recrutement.
Nous, au niveau de “rekrute.com“, nous n’avons pas de chasseurs de têtes. Par contre, nous mettons à la disposition des entreprises tous les outils techniques pour leur faciliter la chasse.
Depuis le lancement de “rekrute.com“ en  février dernier, nous avons plus de 10.000 CV de cadres et de cadres supérieurs. Par ailleurs, 90 % des entreprises avec qui nous avons travaillé ont recruté au bout de quatre semaines. Alors que les délais au Maroc sont de trois mois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *