Motiver ses collaborateurs

En matière de motivation, les managers voient double. D’une part, ils doivent se pencher sur leur propre niveau de motivation. D’autre part, ils doivent se pencher sur le niveau de motivation de leurs collaborateurs. Il va sans dire que les deux aspects sont étroitement liés, un manager démotivé étant bien souvent un manager démotivant. Pour autant, un manager motivé n’est pas systématiquement motivant pour ses collaborateurs, à moins de savoir agir sur quelques leviers. Tout d’abord, le manager doit savoir communiquer avec ses collaborateurs. Sans communication active, difficile d’entretenir le niveau d’implication d’une équipe, à moins de s’appuyer sur le levier hasardeux de la "crainte". Cette communication doit se faire à trois niveaux : au quotidien (au travers des échanges opérationnels), à moyen terme (par exemple sur l’organisation et les priorités à venir du service) et à long terme (sur la stratégie globale de l’entreprise). On notera que par principe, cette culture de la communication doit être descendante (voie hiérarchique) mais aussi montante, afin de permettre aux collaborateurs de s’exprimer. Dans cette logique, tous les canaux de communication peuvent être explorés: réunion, lettre d’information, Intranet, entretien individuel, conversation informelle. Il faut cependant savoir qu’il n’y a pas de motivation sans confiance : tous les spécialistes de la psychologie du travail s’accordent sur ce constat. La confiance se gagne sur le terrain des relations humaines : en faisant confiance à votre équipe, vous avez toutes les chances que votre équipe vous respecte. Un cercle vertueux en matière de motivation. Après la confiance, vient la responsabilisation. Si le management par objectifs permet à chaque salarié de mieux identifier sa tâche et son rôle, le management par la responsabilisation permet d’offrir à vos collaborateurs une capacité de décision dans un champ d’action précis. De facto, cette capacité de décision offre à l’équipe des raisons supplémentaires de satisfaction si les objectifs sont atteints. Cette stratégie passe évidemment par la délégation, une façon de transmettre au passage sa propre motivation.
La motivation de vos collaborateurs repose également sur "l’excitation intellectuelle". Rien de mieux qu’un travail routinier pour saper, semaine après semaine, le niveau de motivation d’une équipe. Tel un chef d’orchestre, le manager doit savoir transmettre des impulsions à ses collaborateurs, en lançant de temps en temps des projets novateurs ou des "projets défis". Ces impulsions permettent de galvaniser les troupes, à condition que la réussite des projets soit clairement associée à une récompense (prime, journée de repos, soirée, repas…). Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès, en enchaînant défi sur défi.
Par ailleurs, il va s’en dire que la motivation est étroitement liée à l’environnement dans lequel vos collaborateurs évoluent. Le manager devra donc être attentif à l’ambiance de son équipe ou de son service, en apprenant à connaître chaque salarié et en agissant sur les problèmes capables de perturber son niveau de motivation.

Source : management.journaldunet.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *