Mouammar Kadhafi s’entretient avec l’ex-président mauritanien

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi s’est entretenu, vendredi, soir avec l’ex-président mauritanien Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, que Tripoli semble considérer comme le président de la Mauritanie malgré le coup d’Etat qui l’a renversé en août dernier. L’agence officielle de presse libyenne Jana faisait référence à M. Abdallahi comme au président mauritanien.
De longues discussions ont eu lieu durant la rencontre au sujet de la situation en Mauritanie et des perspectives de la résoudre par une solution de consensus entre les parties, rapporte Jana après l’entretien des deux hommes à Syrte, où vit le guide libyen.
La semaine dernière, le président libyen avait eu un entretien similaire avec le président du Haut Conseil d’Etat en Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, ancien chef de la garde présidentielle qui s’est emparé du pouvoir après un coup d’Etat sans effusion de sang. Les généraux mauritaniens ont lancé une vaste opération dans la capitale le 6 août 2008. Un groupe est allé arrêter le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi (élu en mars 2007) pendant qu’un autre allait chercher le Pemier ministre, Yahya Ould Ahmed Waghf. Il n’y a pas eu d’effusion de sang dans la capitale, les militaires ont très vite entouré et investi le palais présidentiel ainsi que les locaux de la télévision et de la radio nationale. L’aéroport international de la ville a aussi été fermé. L’évènement déclencheur était un changement à la tête de l’armée.
En effet, le président avait annoncé le matin même le remplacement par décret de deux généraux de l’armée, Ould Cheikh Mohamed Ahmed et Mohamed Ould Abdel Aziz. Ces deux hommes étaient soupçonnés d’avoir organisé la fronde des parlementaires du lundi 4 août. 25 députés et 23 sénateurs avaient annoncé leur démission collective du Pacte national pour la démocratie et le développement (PNDD), la formation présidentielle.
L’Union africaine avait condamné ce coup d’Etat par un communiqué dans lequel elle exige le rétablissement de la légalité constitutionnelle.
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a été élu cette année président de l’Union africaine. Il a envoyé le mois dernier un émissaire en Mauritanie pour une mission de médiation entre les deux parties rivales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *