« Moukawalati » : 40 projets par jour à Casablanca !

Depuis le lancement officiel du programme «Moukawalati», les guichets d’appui à la création d’entreprises ne se vident presque jamais. Les jeunes porteurs de projets sont en effet nombreux à s’informer et à déposer leurs dossiers de candidature. Ce sont les guichets de Casablanca qui reçoivent le plus de monde. Ils ont, en effet, commencé à recevoir les premiers candidats depuis le mois de mai dernier.
La demande y était tellement forte qu’ils n’ont pas pu attendre l’inauguration officielle des guichets le 1er juillet. Selon Hamid Belfadil, directeur du Centre régional des investissements du Grand Casablanca, la capitale économique du Royaume totalise à elle seule 40 % de l’ensemble des dossiers déposés au niveau national. Les guichets casablancais accueilleraient jusqu’à 40 projets par jour. A valeur d’ajourd’hui, rien que le guichet de l’avenue Mohammed V a enregistré 700 demandes et présélectionné 80.  Dans quelques jours, le CRI devra faire le tri pour ne garder que les meilleures idées de création d’entreprises. La première réunion du comité régional est d’ailleurs prévue le jeudi 27 juillet. Il va traiter environ 150 projets.
Dans les autres villes, la cadence est beaucoup plus lente. À Agadir, par exemple, les guichets d’appui à la création d’entreprises ont enregistré jusqu’à ce jour près de 350 inscriptions. «Pour l’instant, nous ne faisons qu’accueillir et inscrire les porteurs de projets. Nous n’avons toujours pas commencé la pré-sélection. Le vrai travail ne commencera, en fait, qu’à partir du mois de septembre prochain», déclare le responsable du programme «Moukawalati» à la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la ville d’Agadir.
Le nombre des inscrits est ainsi moins élevé au Sud. C’est le cas d’Errachidia qui n’a, en fait, enregistré que 59 projets depuis le lancement de la campagne publicitaire, c’est-à-dire, depuis mai dernier. «En ce qui me concerne, ce n’est pas le chiffre qui compte mais c’est plus la qualité des projets proposés. Par ailleurs, je tiens à préciser que les jeunes porteurs de projets sont très motivés. Ils sont convaincus de leur désir de confronter les défis de monter leurs propres petites entreprises. Avant, les jeunes, étaient étourdis.
Tout ce qu’il les intéressait était de trouver un emploi. Aujourd’hui, les mentalités ont changé. Les candidats que nous avons reçus dans nos guichets à Settat sont vraiment décidés à monter leurs propres entreprises», précise Saïd Laraki, responsable du projet «Moukawalati», au guichet de la Chambre de commerce de Settat.

Les objectifs de «Moukawalati»
«Moukawalati» est un programme gouvernemental qui vise la création de 30.000 petites entreprises d’un montant d’investissement inférieur ou égal à 250.000 dirhams à l’horizon 2008 dans toutes les régions et localités du Royaume.
«Moukawalati» met en place des guichets pour permettre aux diplômés de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur et des bacheliers de bénéficier d’une offre intégrée. Le programme accompagne les porteurs de projets sélectionnés pendant 12 mois après la création de leurs entreprises.
«Moukawalati» facilite aussi l’accès au crédit. Toutes les personnes qui passent par son circuit peuvent bénéficier de deux mesures importantes au niveau du financement. D’abord une avance sans intérêts représentant au maximum 10% de l’investissement et dans la limite de 15.000,00 DH remboursables sur six ans dont trois de grâce. Ensuite la garantie de votre crédit par l’Etat à hauteur de 85%. 
Cette garantie est déléguée aux banques, ce qui fera que leurs délais de réponse seront beaucoup plus courts, puisque les dossiers ne doivent pas être transférés à Rabat pour leur traitement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *