MRE : Un site internet dédié aux compétences

MRE : Un site internet dédié aux compétences

Internet au service des compétences marocaines. Depuis hier, figure sur la toile Internet un site entièrement consacré au Forum international des compétences marocaines à l’étranger : www. Fincome.ma. Après une année de réflexion à laquelle s’ajoute la contribution de plusieurs partenaires, le   Fincome se fraie un chemin vers la concrétisation. «Nous tenons à ce que ce travail réussisse», déclare Nouzha Chekrouni, ministre déléguée chargée de la Communauté marocaine résidant à l’étranger, hier au siège du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération où se tenait une conférence à ce sujet. Une centaine de participants y étaient présents, dont la CGEM, l’ANAPEC, l’Association de recherche et développement et le PNUD, parties prenantes dans ce projet. Les MRE, venus, entre autres, de Grande-Bretagne, du Canada, d’Espagne, de France et de Belgique, ont été nombreux à y participer. Un intérêt aussi grand répond, en fait, au besoin de plus en plus croissant d’une source d’information. Cette banque de données sur les compétences scientifiques et techniques œuvrant à l’étranger leur permettra de mieux échanger leurs idées, mais aussi de trouver le moyen de s’impliquer dans le développement économique de leur pays d’origine.
Le site s’articule autour de deux parties : information et application. Pour le moment, c’est la partie information qui est activée. L’autre, qui concerne les inscriptions des MRE au Fincome, le sera dès qu’une cellule de gestion sera mise sur place, selon le ministère délégué chargé des MRE. C’est une stratégie graduelle qui démarre avec une phase informative, tient-il à souligner. Lentement, mais sûrement, ce site devra devenir une référence en matière d’offres de compétences.
Les informations dont dispose le site présentent le Fincome, car il faut comprendre le concept avant d’y adhérer. En quoi consiste-t-il? Sa mission est de servir d’outil de mobilisation des compétences des MRE où se trouve associé au ministère l’ensemble des acteurs concernés par l’emploi et l’économie (CGEM, ANAPEC et R&D-Maroc). Ces derniers ont constitué un comité de pilotage et d’orientation devant valider les programmes d’actions annuels que proposent les cellules du Fincome (quatre représentant les acteurs gestionnaires). Pour définir les lignes essentielles de ce processus, un protocole d’accord a été signé le 7 juillet dernier entre les quatre parties. Pour pouvoir servir d’intermédiaire devant faciliter la participation des compétences aux chantiers de développement, le   Fincome devra leur fournir expertise, conseil et évaluation, et les soutenir dans la création de leur entreprise. Le forum se fixe aussi pour prérogatives de promouvoir l’attraction de l’investissement et du partenariat d’affaires et d’appuyer la recherche scientifique. Toutes les compétences, les associations, les établissements publics et privés, les bureaux d’étude peuvent en bénéficier. Car les domaines auxquels est réservé le Fincome sont illimités. Ils concernent à la fois les secteurs économiques et les initiatives individuelles.

Qui finance le lancement du Fincome

Le Forum international des compétences marocaines à l’étranger bénéficie d’un grand appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). C’est ce dernier qui a financé la phase du lancement du Fincome dans le cadre du projet « Stratégies nouvelles, renforcement des capacités et développement de partenariat », signé par le PNUD et le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Le PNUD s’engage à développer, également, des actions de plaidoyer et de services conseils à travers ses représentations dans le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *