Mueller au Maroc : les dessous d’une visite

Mueller au Maroc : les dessous d’une visite

Robert S. Mueller, le patron du bureau fédéral US (FBI), est arrivé au Maroc lundi 6 février 2006 pour une visite de travail. Selon l’ambassade américaine à Rabat, Robert Mueller a prévu, lors de cette visite, une série de rencontres avec de hauts responsables marocains. Les entretiens entre les deux parties, ajoutent les services de Thomas Riley, devaient porter sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité internationale. Le patron du FBI a été reçu, mardi 7 février 2006 à Rabat, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en présence de plusieurs hauts responsables sécuritaires marocains.
La visite du premier responsable de la police fédérale américaine intervient au moment où la région sahélo-saharienne suscite, de nouveau, beaucoup d’inquiétude surtout que des organisations terroristes liées à Al Qaïda ont intensifié leurs activités dans cette zone et notamment sur les frontières entre l’Algérie, le Mali et la Mauritanie. Ces dernières semaines en effet, les services de sécurité marocains sont parvenus à démanteler une cellule terroriste composée de nationaux dont au moins deux membres avaient effectué des entraînements paramilitaires dans un camp au Sahel. Les membres de cette cellule, avec des connexions en Europe, sont entre les mains de la justice marocaine. Plus récemment encore, un membre du Polisario a été arrêté dans cette même région pour appartenance au Groupe salafiste pour le combat et la prédication (GSPC), principal mouvement terroriste algérien ayant prêté allégeance à la mouvance de Ben Laden. Le Maroc est l’un des principaux partenaires africains des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre. En plus d’une coopération judiciaire, le Royaume, à travers ses services de sécurité, a pris part à plusieurs activités dans la région dont des manœuvres militaires dédiées à renforcer les capacités des pays impliqués dans la lutte contre les réseaux terroristes.
C’est d’ailleurs du renforcement de cette coopération qu’il sera notamment question lors du séjour au Maroc de robert Mueller. Ce dernier, après l’étape marocaine, serait attendu en Algérie et en Tunisie même si aucune confirmation officielle n’a pu être obtenue auprès de l’ambassade américaine à Rabat qui s’est limitée à un communiqué de quelques lignes annonçant la visite.
Selon des informations non encore confirmées de source officielle, Donald Rumsfeld, secrétaire d’Etat U.S à la Défense, serait attendu au Maroc au courant de ce mois de février.  

 Mueller : du barreau à la sécurité

A 62 ans, Robert S. Mueller a plus d’une corde à son arc. Ami des Bush, cet ex-avocat a vu sa carrière prendre un autre détour quand il sera nommé, par Bush Senior en 1990, vice-procureur général pour la Californie. C’est d’ailleurs l’actuel patron du FBI qui se chargera de l’accusation contre Manuel Noriega que les troupes américaines ont déniché au Panama ou encore John Gotti, l’une des plus célèbres figures de la mafia. Bush Junior rappellera aux affaires Robert Mueller, bardé de décorations pour ses quelques années de bravoure au Vietnam, pour lui confier les rênes de la police fédérale, le célèbre FBI. C’était, jour pour jour, une semaine avant le carnage du 11 septembre 2001. Depuis, l’homme, père de deux filles, a du pain sur la planche. Aux Etats-Unis, mais ailleurs aussi. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *