Mustapha Abou Malek : «L’amour, le vrai, ne peut pas disparaître du jour au lendemain»

Mustapha Abou Malek : «L’amour, le vrai, ne peut pas
disparaître du jour au lendemain»


ALM : Comment définissez- vous l’amour en tant que notion et phénomène social ?
Mustapha Abou Malek : L’amour en tant que notion est un sentiment inné. C’est l’expression d’un attachement affectif à l’égard de quelqu’un ou d’un groupe de personnes. Il s’agit d’un élan physique ou sentimental qui unit une personne à une autre. Bien que ce sentiment existe et soit partagé par les différents acteurs sociaux, il n’est pas perçu de la même façon. L’amour peut se présenter sous différents degrés et aspects. L’amour est également un besoin social. En tant qu’individu, on ne peut pas rester isolé. On a toujours tendance à partager les mêmes envies, les mêmes besoins et les mêmes pensées.

Qu’est-ce qui fait que deux êtres s’apprécient mutuellement ?
Il faut qu’il y ait, tout d’abord,  des affinités. L’amour n’est pas mécanique. Plusieurs facteurs entrent en jeu. Les gens aiment parce qu’ils trouvent en l’autre une réponse à un certain idéal prédéfini. Les facteurs qui s’y mêlent peuvent être d’ordre physique, psychologique ou formel. On peut tomber amoureux car on a une préférence pour la beauté de cette personne, sa façon de s’habiller ou parce que son statut social répond à certaines conditions qu’on cherche. Toutefois, ces préférences restent relatives et varient d’une personne à une autre.

Où commence l’amour et où se termine l’amitié ? Et quelle est la différence entre ces deux notions ?
En effet, il existe une différence entre la notion de l’amour et de l’amitié. Cette dernière se base sur l’attirance psychique. Elle est la définition d’une simple et douce complicité entre les deux êtres. Or la notion d’amour dépend également de l’élan sexuel. Ainsi, si l’attirance physique et sexuelle y est, cela marque le début de l’amour.

Peut-on se réveiller du jour au lendemain et découvrir que ce n’est pas de l’amour qu’on avait vécu la veille ?
Si on éprouve ce sentiment , cela veut dire qu’on n’a jamais vécu de l’amour mais plutot c’était une relation basée sur le désir, des envies et des fantasmes. L’amour, le vrai, ne peut pas disparaître du jour au lendemain. On peut rencontrer des difficultés à le préserver, mais le fond reste le même et se consolide davantage.

Qu’est-ce qui fait qu’on a un chagrin d’amour ?
C’est une peine du cœur qui résulte d’une sensation de frustration. Cette peine est infligée par un sentiment d’affinité non partagé. L’être reste sur sa fin car ses attentes n’ont pas été concrétisées ou ses fantasmes n’ont pas été réalisés. C’est ce qui explique cet état de tristesse et de chagrin profond.

Quelle est la différence entre l’amour d’antan et d’aujourd’hui? Et quels sont les différents types d’amour ?
Certes, le contexte social joue un rôle prépondérant . Ainsi au fil du temps, l’amour a toujours accompagné les mutations sociales. A travers les siècles, l’amour a été vécu différemment . S’agissant des différents types d’amour, on peut énumérer l’amour platonique, l’amour réfléchi et l’amour passionnel. Chaque type dispose d’une qualification précise. L’amour platonique que je nommerais prouesse de Shakespeare est vraiment rare. Il s’agit d’un amour mythique et extraordinaire. C’est la négation de tout ce qui est matériel. La meilleure illustration de cette forme d’amour est le couple «Roméo et Juliette». Or, l’amour réfléchi est un amour sage et modéré dicté par la raison alors que l’amour passionnel est plus intense et s’articule autour du contact charnel.

Où se situe l’amour dans le processus du mariage ?
Au Maroc, l’amour reste un élément secondaire dans le processus du mariage. La raison et les considérations socio-économiques le devancent. Dans certains cas, l’amour peut être inexistant lors de l’union matrimoniale, mais il peut toujours se développer au fil du temps. Ils sont nombreux à connaître l’amour après le mariage.


Les hormones de l’amour

• PEA: Phénylethyl alanine :  L’état amoureux déclenche immédiatement une sécrétion de PEA dans le cerveau. Cette hormone procure la satisfaction d’aimer et d’être aimé. Le PEA est une amphétamine aux effets euphorisants et dynamisants. Il permet de percevoir l’autre sous son plus beau côté, et ainsi, de lui donner le meilleur de soi-même, comme si tous les défauts étaient gommés. Cette hormone fait donc perdre toute objectivité: ce n’est pas l’autre qui se montre sous son meilleur jour, mais nous qui le voyons sous son bon côté. Quand le cerveau cesse de produire cette hormone, il est alors possible de croire que l’autre vous a manipulé. Cependant, avoir vu les choses les plus belles de son partenaire donne plus de chances à la relation.
• La dopamine : Pour compenser l’absence du PEA, le cerveau prend le relais et sécrète de la dopamine. Cette hormone donne envie d’actions et favorise les comportements vitaux comme la faim, la soif et la sexualité. La dopamine permet alors la construction d’une relation de couple, grâce aux plaisirs procurés par de bonnes expériences. Malheureusement, les effets du PEA et de la dopamine ne sont que temporaires. Leur absence peut provoquer le manque, l’amertume et l’envie de courir vers d’autres relations. C’est pourquoi la nature nous fait cadeau de l’ocytocine.
• L’ocytocine : C’est l’hormone de l’attachement amoureux, de la fidélité. La sécrétion par l’hypophyse de cette hormone, est stimulée par le contact physique, les caresses, et surtout par l’orgasme. L’ocytocine est aussi une des hormones les plus importantes de la grossesse. Elle assure la tonicité de l’utérus, puis déclenche les contractions et l’accouchement, grâce à une forte augmentation de son taux. L’ocytocine permet également l’éjection du lait, le temps de l’allaitement du nourrisson. A l’adolescence ou à l’âge adulte, la production d’ocytocine réactive le bien-être ressenti par le fœtus pendant la grossesse, et contribue à la sensation de bonheur et au développement de l’amour. Cependant, si la grossesse fut difficile, pour diverses raisons, le fœtus peut avoir accumulé de mauvaises mémoires, et, plus tard, cela peut mener à la peur du contact et à la phobie de l’attachement.
• Les endorphines : Les endorphines prennent le relais des hormones précédentes. Elles sont comme une récompense du cerveau pour toutes les réussites accumulées dans la relation amoureuse. Elles donnent un sentiment de bien-être et soulagent la souffrance et l’anxiété. Ce bien être entretient une relation affective que l’on ne veut alors pas interrompre. Grâce aux endorphines, l’attachement et le bonheur de vivre ensemble, peuvent durer des années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *