Mustapha Rassi : «Le sexe bien épilé est à la mode »

Mustapha Rassi : «Le sexe bien épilé est à la mode »

ALM: Quelles sont les habitudes à prendre pour une bonne hygiène intime?
Mustapha Rassi : L’hygiène doit être corporelle. Il ne faut pas seulement prendre soin de sa partie intime mais de tout son corps, c’est-à-dire de son visage, de ses dents, de ses cheveux, s’épiler le pubis… L’hygiène passe par le lavage quotidien de tout le corps. Après les selles, il faut toujours bien s’essuyer d’avant en arrière pour ne pas transporter les germes intestinaux vers le vagin. Il est important de se laver les mains et éviter les gants de toilette qui conservent des germes. Il faut se savonner la vulve à la main d’avant en arrière et de bien nettoyer les plis entre les grandes et petites lèvres du vagin. Les femmes doivent éviter les douches vaginales car elles détruisent la flore vaginale. Je déconseille l’utilisation des protège-slips car il y a des risques d’irritations de la vulve suite au frottement.

Est-ce que la pilosité contrôlée, voire inexistante, est hygiénique ?
Dans les années 60, les poils étaient très tendance. De nos jours, l’épilation prend de l’ampleur. Le sexe bien épilé est à la mode. L’épilation au niveau du scrotum procure une texture très douce et donne plus d’excitation à l’homme. Quand le pubis et le vagin sont bien épilés, l’excitation sexuelle augmente davantage. En dehors du facteur hygiénique, il y a aussi le côté esthétique. Il est préférable de s’épiler à la cire une fois par semaine.

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise hygiène pour le couple ?
Jamais un homme n’osera faire un cunnilingus à une femme dont le vagin dégage une mauvaise odeur ou une femme faire une fellation à un homme qui a un pénis qui sent mauvais. Conséquence : on devient moins désirable par son ou sa partenaire et on n’ose plus pratiquer certains jeux sexuels qui sont pourtant primordiaux dans la vie de couple. Dans le cas des mauvaises odeurs, le frottement peut aussi provoquer des complications et entraîner des infections lorsqu’il s’agit de rapports sexuels extraconjugaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *