Mustapha Rassi : «L’orgasme produit les mêmes effets que l’héroïne»

Mustapha Rassi : «L’orgasme produit les mêmes effets que l’héroïne»

ALM : Qu’est-ce que l’orgasme?
Mustapha Rassi : L’orgasme peut être défini comme l’extrême sensation de plaisir que peut sentir le système nerveux d’un être humain. Des chercheurs ont essayé de comparer cette sensation et finalement ils se sont rendu compte que l’orgasme produit les mêmes effets que l’héroïne. C’est le point culminant, le summum de l’excitation sexuelle.  L’orgasme de l’homme est une sensation de plaisir intense proche de l’ivresse, c’est le fameux «septième ciel» qui s’accompagne d’une perte totale de contrôle. Il est important de relever que l’orgasme chez l’homme ne dure que 8 secondes. Il s’accompagne d’une éjaculation, c’est-à-dire une série de contractions de la prostate et des muscles du périnée, accompagnée d’expulsion du sperme. Cependant, certains hommes peuvent avoir des orgasmes sans éjaculation, ou, très rarement, des éjaculations sans orgasme. On parle alors d’éjaculation anhédonique. Chez la femme, il faut noter qu’en dépit de nombreux efforts, l’orgasme reste l’élément le moins compris de la réponse sexuelle et les tentatives pour proposer une définition universelle ont rencontré bien peu de succès. Je définirai l’orgasme féminin comme une sensation voluptueuse qui envahit tout le corps et qui s’accompagne par une contraction des muscles pelviens (2 à 8 contractions) suivie de contractions vaginales. Contrairement à l’homme, il n’y a pas de phase de résolution chez la femme.  Après avoir eu son orgasme, elle reste encore excitée. Par contre, les hommes connaissent après l’orgasme une période de repos appelée «période réfractaire» où il est impossible de jouir à nouveau. La durée de cette période peut durer quelques minutes à quelques heures, tout dépend de l’âge, du degré d’excitation… Au cours d’un rapport sexuel, la femme peut avoir plusieurs orgasmes consécutifs, à savoir 2 à 4 orgasmes. Ces femmes multi orgasmiques ne représentent que 14%.

Pourquoi la majorité des femmes sont plus sensibles à l’orgasme par stimulation du clitoris que l’orgasme vaginal?
Pour la majorité des femmes, la stimulation du clitoris est indispensable pour parvenir à l’orgasme. Parmi les différents types d’orgasme, le clitoridien arrive en tête. Cet orgasme se ressent de façon plus localisé, plus vif et il est plus satisfaisant sur le plan physique. Par contre, l’orgasme vaginal ou du coït est plus diffus et s’accompagne de sensation de vibration qui dure plus longtemps. Sur le plan psychologique, il est plus satisfaisant. Quant à l’orgasme utérin, celui-ci est créé par le bouleversement brutal du col lors d’une vigoureuse pénétration se mêlant aux sensations vaginales. Peu de femmes parviennent à avoir ce type d’orgasme. Chez l’homme, il y a l’orgasme pénien et l’orgasme prostatique. Ce dernier s’obtient par la stimulation directe de la prostate.

Est-il possible de faire durer l’orgasme ?
L’intensité d’un orgasme diffère d’une personne à l’autre. Chaque personne a un orgasme qui lui est spécifique. Il dépend de plusieurs facteurs physiques et psychiques. A ma connaissance, il n’existe pas de moyens de faire durer l’orgasme. Il faut se mettre dans des conditions favorables pour l’atteindre. Il est important de noter qu’avec l’âge, l’orgasme est moins fort, moins intense.

Comment peut-on l’atteindre?
La femme a besoin de temps pour s’exciter. Il lui faut 20 minutes pour atteindre le maximum de l’excitation. Elle n’a pas besoin de stimulation génitale directe. Durant les préliminaires, il faut prendre le temps de parler à sa partenaire, de l’embrasser tendrement. Par la suite, l’homme doit stimuler les seins de sa partenaire ainsi que son clitoris en le lui caressant avec ses doigts, avec la langue en lui faisant un cunnilingus ou par des frottement réguliers. Les caresses de langue représentent une des plus grandes excitations du clitoris. Elle peut également caresser son clitoris à l’aide de sa main.
La stimulation du clitoris est indispensable et doit être associée à la pénétration vaginale.

Les différents types d’orgasme L’orgasme féminin
Il existe quatre types d’orgasme chez la femme: clitoridien,vaginal, utérin et par le point G.
• L’orgasme clitoridien : Le clitoris est le petit bouton situé à l’avant du sexe, entre les grandes lèvres. Il est l’organe du plaisir féminin par excellence. Bon nombre de femmes peuvent atteindre l’orgasme en quelques minutes rien qu’en stimulant leur clitoris.La stimulation du clitoris produit des orgasmes plus intenses. Cet orgasme met en jeu les muscles pelviens et abdominaux. Ce type d’orgasme est, souvent, ressenti surtout dans la région génitale, plutôt que vécu comme une sensation de tout le corps.
• L’orgasme vaginal : Pour accéder à cet orgasme, la femme doit passer de la sexualité solitaire (stimulation clitoridienne) à la sexualité de partage (stimulation vaginale) concrétisée par la pénétration de son partenaire. L’orgasme vaginal se produit lors d’une pénétration lente qui dure 10 à 20 minutes. Chez certaines femmes, c’est l’éjaculation qui provoque l’orgasme : les contractions du vagin sont provoquées par ce que l’on appelle «la prostaglandine», une substance contenue dans le sperme.
• L’orgasme utérin : Il peut s’activer par la stimulation de l’utérus grâce à la pénétration vaginale. De manière générale, l’orgasme utérin se manifeste après avoir ressenti plusieurs orgasmes vaginaux lors du même rapport sexuel. Les contractions vaginales qui se produisent pendant les orgasmes vaginaux vont peu à peu gagner l’utérus et le faire vibrer. Cet orgasme produit une sensation de bien-être qui envahit le corps tout entier permettant ainsi à la femme de s’abandonner totalement à son partenaire.
• L’orgasme par le point G : Le point G est une zone sensible située dans le vagin. Ce dernier est défini comme étant cette fameuse prostate et le réseau de tissu érectile qui inclut le clitoris, une partie près de l’anus et une partie située sous la vulve. Il entoure la prostate ainsi qu’une grande partie du canal de l’urètre. Cette zone qui a la taille d’une pièce de monnaie a la capacité de réagir en se gonflant quand elle est stimulée avec un doigt ou avec le pénis, en particulier si l’homme est derrière la femme lors du coït.
L’orgasme masculin
On relève plusieurs types d’orgasmes : l’éjaculation, l’orgasme sans éjaculation, l’orgasme par le point G et l’orgasme par contraction des muscles du périnée.
• L’éjaculation : Elle constitue un signe indéniable de la jouissance chez l’homme. Au moment même de l’orgasme, des contractions involontaires de la prostate et des vésicules séminales (pour produire le sperme) se produisent tout comme l’expulsion sous pression du sperme. L’homme éprouve du plaisir au seul fait qu’il éjacule.
•  L’orgasme sans éjaculation : L’homme peut avoir un orgasme sans éjaculation. De nombreux hommes voulant faire durer le plaisir de leur partenaire ont recours à cette technique. Ils mettent tout en œuvre afin de retarder l’éjaculation et font alors en sorte de ne pas atteindre le point de non-retour.
• L’orgasme par le point G : Pour qu’un homme puisse atteindre l’orgasme grâce au point G, il faut chercher du côté de la zone qui se trouve entre l’anus et les testicules. Il faut tâter en cet endroit : le point est caractérisé par une petite cavité. La stimulation du point G implique une bonne dose de patience et il faut parfois attendre très longtemps pour atteindre l’orgasme grâce au point G.
• L’orgasme pénien : Il se définit par des contractions rapides et rythmiques de la prostate, de l’urètre et des muscles à la base du pénis. Ces contractions expulsent le sperme par le méat urétral du pénis (l’éjaculation). Ce processus est accompagné d’une sensation de plaisir intense.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *