Mutuelle générale : les dossiers traités

Le délai de règlement des dossiers de maladie soumis à la mutuelle générale des fonctionnaires des Administrations publiques a été réduit à sept mois au lieu de 17 mois auparavant, a affirmé Mohammad El Ferragh, président de cet établissement. Dans ce cadre, il a souligné que les efforts seront poursuivis au cours des prochains mois pour réduire ce délai à moins de sept mois. Il a indiqué aussi que les services de la mutuelle s’attendent à recevoir au terme de cette année un million de dossiers au lieu de la moyenne annuelle des 550.000 enregistrés auparavant. Il a fait savoir que le montant versé par la mutuelle a été de l’ordre de 17 milliards de centimes au cours de l’exercice budgétaire 1999/2000 et de 26 milliards de centimes au cours de l’exercice 2000/2001, soit une augmentation de l’ordre de 53 %. De même, M. El Ferragh a rappelé que 17.000 nouvelles adhésions à la mutuelle ont été enregistrées au cours de l’exercice 2000-2001 au lieu de 10.000 au cours de l’exercice 1999-2000. La même amélioration a été enregistrée, a-t-il ajouté, au niveau du traitement des dossiers de décès et de retraite. Le nombre des dossiers de retraite réglés a augmenté de 37 % alors que celui des décès a augmenté de 39 %. Pour ce qui est des obstacles qui entravent l’action de la mutuelle, le président de l’établissement a insisté notamment sur la faiblesse de la couverture sociale. Il a précisé que le nombre des Marocains qui bénéficient du régime de couverture sociale dépasse à peine les 15 % alors que, dans tout le secteur public, ce taux est à peine de 80 %. Le fait que l’adhésion au système en question était facultative jusqu’en 1999 a fait qu’un grand nombre de fonctionnaires ne bénéficient pas du régime de couverture sociale. Le président d’organisme a appelé à l’occasion à la généralisation de la couverture sociale à l’ensemble des citoyens et la mise à niveau de ce secteur, à travers notamment la modernisation et l’informatisation des méthodes de gestion des affaires de la mutuelle. S’agissant de la situation financière de la mutuelle, M. El Ferragh a indiqué que l’organisme est solvable pour le moment. Toutefois, il a noté que l’assainissement durable de cette situation requiert des réformes fondamentales, telles que prévues dans le programme d’action de la nouvelle direction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *