Nadia Ismaili: «Bronzez… mais avec modération!»

Nadia Ismaili: «Bronzez… mais avec  modération!»

Entretien avec Nadia Ismaili, Présidente de la Fédération des dermatologues francophones

Le risque solaire est réel aujourd’hui. Le soleil dans l’immédiat peut entraîner des brûlures et la déshydratation essentiellement chez les enfants.

ALM : Le risque solaire est réel aujourd’hui. Peut-on avoir une idée sur les types de cancers cutanés dus au soleil ?

Nadia Ismaili : Effectivement, ces dernières années, le nombre de personnes atteintes d’un cancer de la peau a fortement progressé. Selon les statistiques et les études des dernières années, les cancers cutanés  sont  très répandus. Ils viennent en deuxième position après les cancers ORL (7,2% de cancers cutanés, autant que les cancers ORL et juste après les cancers pulmonaires 9,2 %.). On a noté une augmentation de fréquence de trois types de cancers à savoir carcinomes basocellulaires et épidermoïdes ainsi que le mélanomes dans

toutes les séries hospitalières. Le carcinome basocellulaires étant de loin le plus fréquent.
Ceci est une raison suffisante pour faire de la prévention une priorité en dermatologie. par ailleurs, le mélasma, est un trouble pigmentaire qui apparaît après exposition solaire surtout sur peaux foncées quand il y a des facteurs favorisants comme la grossesse, la prise de contraceptifs, les frictions et gommages et l’exposition solaire sans protection.
Au fait cette maladie est très fréquente au Maroc et dans les pays du Maghreb. Je tiens à vous mentionner que 130.000 nouveaux cas de mélanomes sont détéctés chaque année dans le monde. Le taux de décès à 10 ans de de la maladie est évalué à 20%, selon les données de l’OMS.

Quels sont les autres effets négatifs du soleil sur la santé ?

Le risque solaire est réel aujourd’hui. Ainsi la FDA, l’OMS et les sociétés savantes ont tiré la sonnette d’alarme. Au fait, le soleil dans l’immédiat peut entraîner des coups de soleil pouvant aller jusqu’à la brûlure et la déshydratation essentiellement chez les enfants.
A moyen et long termes, le soleil est responsable de vieillissement cutané avec rides, relâchements et troubles pigmentaires mais aussi de l’apparition des cancers cutanés essentiellement chez des personnes de phototype clair ou présentant des pathologies prédisposantes.

Effet rebond de l’acné après l’été, comment l’éviter?

Contrairement aux idées reçues, le soleil n’améliore pas l’acné mais l’aggrave. Le bronzage camoufle les lésions seulement.
Pour éviter les poussées à la rentrée, il faut voir son dermatologue pour un traitement d’entretien léger et compatible avec l’été sous forme de crèmes et maintenir l’hygiène et la protection solaire.

Quelle est l’utilité de la crème solaire? Et combien de temps peut-on la garder ? Ces crèmes «écran total» empêchent-elles vraiment d’avoir des coups de soleil ?

Les crèmes solaires sont efficaces à condition de les utiliser correctement: appliquer la bonne quantité et renouveler les applications toutes les deux à trois heures pour la majorité des crèmes solaires et deux fois par jour pour un type de crèmes.
Il faut savoir que la crème solaire ne fait que renforcer la défense naturelle de la peau contre le soleil et donc elles doivent être associées à des mesures comme la protection vestimentaire (chapeaux, lunettes de soleil, tee-shirts…) et une exposition progressive et modérée pour éviter les coups de soleil.

En été, quels sont les meilleurs moments pour bronzer en toute sécurité ?

Avant 11h et après 16h30.Il faut absolument éviter de s’exposer entre 11h et 16h. Il faut savoir se nourrir pour préparer sa peau au soleil de l’été. Il faut manger équilibré en insistant sur une alimentation riche en vitamine C et boire beaucoup d’eau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *