Nadia Kadiri: «Les parents doivent respecter la sphère intime de l’enfant»

Nadia Kadiri: «Les parents doivent respecter la sphère intime de l’enfant»

Questions à Nadia Kadiri, psychiatre, psychothérapeute et sexologue

ALM : Comment doit se comporter un parent qui surprend son enfant en train de se toucher les parties intimes ou carrément de se masturber ?

Nadia Kadiri : C’est très fréquent. La chose essentielle c’est qu’il faut respecter son intimité. Si l’enfant se trouve par exemple dans sa chambre, on frappe à la porte avant d’entrer. Se toucher les parties érogènes est quelque chose de très normal et quand l’enfant se touche il faut le laisser tranquille. Très souvent on le culpabilise, on l’insulte ou carrément on le punit et ce sont des choses qui restent gravées dans sa mémoire jusqu’à l’âge adulte. Les parents doivent respecter la sphère intime de l’enfant. Bien entendu, il y a des limites et quand ça devient pathologique il faut consulter.

Le manque d’éducation sexuelle n’est- il pas derrière toutes les horreurs qu’on voit au quotidien, notamment le viol, la pédophilie et le harcèlement sexuel ?

Malheureusement, nous vivons dans une société très hypocrite dans ses comportements. Nous sommes censés vivre dans une société où le sexe est réglementé dans le cadre d’une relation conjugale. Et pourtant nous avons pratiquement 8 cas par jour de grossesses illégitimes.

Au moins 9% des femmes ont confirmé avoir été abusées durant leur enfance, et on remarque que l’homosexualité se développe de plus en plus dans notre société alors qu’elle est interdite par notre culture. Cela bien sûr sans oublier le nombre important de couples qui vivent ensemble en dehors du cadre du mariage. Il est clair que quand on interdit quelque chose sans se donner la peine d’expliquer le pourquoi du comment on s’arrange pour la vivre dans le déni, dans la culpabilité et dans le Haram.

N’est-il pas temps d’instaurer des cours d’éducation sexuelle dans nos écoles ?

J’ai écrit un livre dans ce sens. Il est vraiment temps d’introduire cela dans notre éducation de tous les jours et même dans les écoles surtout que nos enfants ont accès de façon permanente à Internet et qu’ils peuvent facilement découvrir des choses inadaptées à leur âge. Jusqu’à maintenant, ce sont les associations qui travaillent pour sensibiliser les parents en organisant des ateliers, des rencontres, des campagnes, des conférences…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *