Naissance du bébé impérial

« Samedi à 14H43 à l’hôpital impérial, la Princesse a don-né le jour à une Princesse. La mère et l’enfant se portent bien », a déclaré Hirofumi Oka, chef des affaires générales de l’Agence impériale. Le bébé mesurait 49,6 centimètres et pesait 3,102 kgs à la naissance. En début de soirée, une parade avec lanternes et au son des tambours traditionnels « taikos » a été organisée par des commerçants dans le quartier d’Akasaka au centre de Tokyo ainsi que dans la ville de Murakami, près de Niigata, d’où est originaire le père de Masako, diplomate comme l’était sa fille avant d’entrer à la cour. La petite Princesse qui devrait recevoir un nom dans environ une semaine ne pourra jamais devenir impératrice du Japon sauf si la loi sur la maison impériale était modifiée par un vote du parlement japonais. L’empereur Akihito, fils d’Hirohito, et l’impératrice Michiko se sont dits « très contents » que l’accouchement se soit déroulé aussi vite- seulement deux ou trois heures. La Princesse Masako, 37 ans, avait été admise vendredi à 23h25 locales à l’hôpital du Palais impérial parce qu’elle montrait « des signes d’un accouchement pouvant se produire à tout moment ». Mais les contractions et le travail n’avaient démarré que vers 12H40 samedi. Le populaire Premier ministre Junichiro Koizumi a estimé que la naissance était « un signe de prospérité de la famille impériale », et a « présenté au nom aussi du peuple japonais ses félicitations les plus sincères ». Il présentera ses voeux dimanche matin à l’empereur et l’impératrice en audience officielle en compagnie des présidents des deux chambres du parlement et du président de la Cour suprême. « Je suis très heureux que tout se soit bien passé. Je remercie de tout coeur ceux qui nous ont aussi gentiment offert leurs pensées », a déclaré le prince Naruhito, selon son grand chambellan Makoto Irie. Le Prince est venu encourager la Princesse dans la salle de travail mais les officiels n’ont pas dit s’il était présent à l’accouchement. Selon le chambellan, le Prince ne connaissait probablement pas le sexe de l’enfant avant la naissance.Les télévisions ont diffusé des images de gens de tous âges, euphoriques aux quatre coins du pays. Yoshio Oda, un responsable de Murakami, à 250 km de Tokyo, a indiqué que la cité des parents de Masako avait commencé les festivités. « Tout le monde est tellement content. Nous avons lancé 10 feux d’artifices vers 15H40 pour adresser nos félicitations », a-t-il indiqué en ajoutant que la ville offrira du saké (eau de vie) gratuitement toute la soirée. « J’attendais la naissance avec impatience. J’espère que cette nouvelle va nous redonner le moral et stimuler l’économie », a souligné Kazuko Suzuki, une vendeuse de 51 ans de Tokyo. La famille impériale n’a vu naître aucun garçon depuis 36 ans, lorsque l’impératrice Michiko avait donné le jour en 1965 au Prince Akishino, frère cadet de l’héritier du trône du chrysanthème Naruhito. Les hommes politiques et académiciens ont écarté ces dernières semaines la possibilité que la naissance d’une fille plonge le pays dans une crise constitutionnelle. La plupart des historiens estiment toutefois que la législation interdisant l’accès des femmes au trône et datant de l’ère Meiji (1868), conservée après la seconde guerre mondiale, devra être modifiée à l’avenir. Selon un sondage réalisé l’été dernier, plus de 71% des Japonais sont favorables à l’accession d’une femme sur le trône contre 53% en décembre 1999.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *