Namur à l’heure du Maroc

Le week-end dernier, la Wallonie a fêté le Maroc en grandes pompes. L’invité d’honneur a bien profité de ce privilège : village artisanal, espace institutionnel évoquant les charmes du plus beau pays du monde et concerts de musique. Bref, Namur est devenue en l’espace de quelques journées une ville marocaine. L’accueil réservé à la délégation marocaine a été également très chaleureux. Le Premier ministre Driss Jettou, arrivé vendredi dans la capitale de Wallonie avec un samedi très chargé en activités. Rencontre avec les officiels namurois dont le ministre président du gouvernement Wallonne, Jean-Claude Van Cauwenberghe et le président du Parlement régional Robert Colignon, a ponctué cette journée. Ces entretiens ont porté sur les relations entre le Royaume et la région belge qui connaît une forte concertation de MRE. L’expérience de régionalisation de la Belgique a également été à l’ordre du jour, le Maroc était engagé sérieusement sur la voie de décentralisation. Dans l’après-midi, M. Driss Jettou s’est entretenu en tête-à-tête avec le Premier ministre belge Guy Vandershafdt. Echanges commerciaux entre les deux pays, situation des Marocains de Belgique… tout a été passé en revue par les deux chefs de gouvernement. En fin d’après-midi, M. Jettou, qui a été accompagné par Adil Douiri, ministre du Tourisme et Mme Nouzha Chekrouni, ministre déléguée des MRE, a été reçu par le Parlement de Wallonie. Le discours prononcé par le Premier ministre insiste sur la voie de démocratisation dans laquelle le Maroc est engagé. M. Jettou s’est dit honoré que le Maroc soit le premier pays du Sud de la Méditerranée, arabe et africain à être convié pour partager avec les Wallons leurs fêtes annuelles. Par ailleurs, le chef de l’exécutif marocain a évoqué la situation internationale et la menace terroriste qui plane sur tous les pays, même ceux qui se croyaient à l’abri comme le Maroc. Ce week-end, la présence marocaine à Namur n’était pas uniquement politique. L’économique et le social ont également été concernés. Le premier, d’abord, par la signature samedi d’une convention de partenariat entre la CGEM et l’Union Wallonne des Entreprises (AWE), en la présence de Adil Douiri et le ministre Wallon de l’Economie, M. Serge Kabulo. Ce dernier devrait d’ailleurs se rendre au Maroc ce lundi à la tête d’une importante délégation Wallonne (38 entreprises). « Les relations appelées à se développer dans les années à venir. Plusieurs secteurs sont concernés, notamment le textile, les pièces automobiles, l’habitat et le tourisme », a précisé M. Hassan Chami, président de la CGEM à l’issue de cette signature. Ces deux derniers secteurs sont d’autant plus importants pour les deux parties que Thomas Piron, un groupe belge a été désigné pour la construction de la station balnéaire de Mogador.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *