NASA : Trois jeunes Marocains à l’honneur

Une première au Maroc et pas des moindres. Trois étudiants marocains travaillant pour le compte de la prestigieuse agence spatiale américaine NASA viennent de découvrir trois astéroides  potentiellement dangereux. Ils s’appellent Hassan Bourhrous, Ijlal Loutfi et Zineb Chaoui Aziz. Ces étudiants de l’Université Al Akhawayn se sont vu décerner récemment des prix de recherche par la NASA pour avoir identifié et mesuré dans le cadre du projet «Killer asteroid» 3 astéroïdes ayant pour noms : «K07U14Q, K07T38O et K07T15X». «C’est une première pour nos étudiants», a déclaré à ALM, Hassan Darmaoui, professeur astrophysicien qui a supervisé et initié le projet avant d’ajouter que «L’astronomie est une science qui englobe plusieurs disciplines (maths, physique, biologie, archéologie…). Cette expérience aura permis à nos étudiants d’utiliser leurs compétences, de se familiariser avec de nouveaux outils et de développer leur esprit d’équipe et surtout leur potentiel d’observation, faculté essentielle à tout domaine de recherche. Cette expérience qui a duré presque un semestre consistait à analyser à l’aide d’un logiciel dénommé «Astrométrica», des paires de photographies d’une même région du ciel prises par des télescopes de la NASA à intervalles réguliers (3 photos durant 3 heures) et envoyés chaque jour au campus d’Al Akhawayne où nos trois héros ont dû effectuer quotidiennement un travail de fourmi». «Il s’agissait de reconnaître tout corps en orbite qui aurait bougé légèrement par rapport au fond des étoiles qui est relativement stable. Une fois un point identifié comme étant potentiellement un astéroïde entre multiples possibilités ( étoile saturée, bruit d’image…) , et sa position mesurée, vient ensuite l’étape finale. Celle-ci consiste à envoyer un rapport à des agents de la NASA et d’attendre la confirmation que ce soit effectivement un astéroïde», ont expliqué les participants à ce projet. «Je suis fier de savoir que notre travail pourrait un jour aider des chercheurs à éviter que des astéroïdes ne viennent percuter la Terre. Je souhaite évidemment que cette probabilité n’arrive aucunement!», indique Ijlal Loutfi. Ce jeune étudiant en génie informatique, originaire de Ouezzane a rejoint le club d’astronomie de l’Université Al Akawayne avec sa camarade Zineb, il y a un an. Chacun des trois étudiants a reçu un certificat du prix de l’Institut de Recherche Astronomique de la NASA en récompense de leurs efforts tout au long de l’année. L’Université Al Akhawayn a reçu quant à elle une plaque commémorative de la NASA. Grâce à la confirmation par la NASA de la découverte de l’objet géocroiseur 2007 UG6 (astéroïde évoluant à proximité de la Terre), les résultats des recherches de l’étudiant Hassan Bourhrous ont été  publiés par l’Université Harvard et ont été qualifiés «d’observations de valeur scientifique exceptionnelle pour la communauté astronomique». Pour M.Bourhrous, âgé de 26 ans, «L’astronomie constitue un grand voyage dans l’univers. Quand j’observe le ciel, cela me procure un sentiment de liberté ». Cet originaire d’Azrou a cumulé depuis 2003 plusieurs expériences et formations en astronomie dans diverses universités internationales ( Turquie, Egypte, Oxford…). Zineb Chaoui Aziz, 21 ans, a souligné qu’elle ambitionne avec ses camardes du club d’astronomie de promouvoir cette discipline, notamment dans des  écoles et des collèges à travers l’organisation d’ateliers pour la construction d’un télescope. «L’astronomie est une science accessible à tous. Les données et les images des télescopes sont énormément disponibles. Il suffit juste que l’intérêt pour cette discipline s’accroisse», a conclu Hassan Bourhrous. Ce jeune étudiant envisage d’effectuer des  recherches sur les supernova dans le cadre de l’année 2009, promu année internationale de l’astronomie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *