Non à l’exclusion des personnes aux besoins spécifiques

Les acteurs politiques et associatifs ont appelé, samedi à Casablanca, à accorder plus d’intérêt aux problèmes des personnes aux besoins spécifiques, en adoptant une approche globale considérant le handicap en tant que phénomène social. Cet appel a été lancé à l’occasion d’une journée d’étude sous le thème « Pour que la société en évolution ne soit pas une société d’exclusion », tenue à l’initiative de l’Organisation marocaine des personnes handicapées et la revue « Minbar Al Mouaâk » (Tribune de l’handicapé), sous l’égide du secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de la solidarité et de l’Action sociale. Au cours de la séance d’ouverture, Mme Nezha Sekalli, présidente du groupe Alliance socialiste à la Chambre des représentants, a indiqué qu’en dépit des progrès réalisés en matière des libertés, la société est toujours incapable de répondre aux attentes de cette catégorie qui représente 10% de la population et dont la satisfaction des besoins est au coeur de l’édification de l’Etat de droit.
La députée a insisté sur la sensibilisation des citoyens et des composantes de la société (Parlement, gouvernement, collectivités, associations…) à travers l’approfondissement du débat et de la réflexion sur les problèmes de cette catégorie, à laquelle SM le Roi Mohammed VI accorde un intérêt particulier.
M. Rachid Guennouni, du secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de la Solidarité et de l’Action sociale, a rappelé que l’intégration des personnes handicapées a enregistré, ces dernières années, des avancées importantes, en écho à l’évolution qu’a connue la société aux plans économique, politique et social.
Il a cité, à ce propos, la création d’un Haut commissariat aux handicapés et la mise en plan d’une stratégie prônant l’élaboration de projets de développement à destination de cette catégorie, au lieu du mécénat, relevant néanmoins que le chemin reste encore long pour dépasser les entraves se dressant devant une meilleure intégration des handicapés dans le tissu économique et social.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *