Nouveau look de la jeunesse de l’USFP

Désormais, il n’est plus permis aux ministres dans notre pays de disparaître dans la nature après l’expiration de leur mandat. Avec le gouvernement de l’alternance, la responsabilité politique est soumise à un triple contrôle : de la part de SM le roi, vis-à-vis des instances des partis auxquels appartiennent les ministres et à l’égard de l’opinion publique et des électeurs.
Fini donc le temps où les ministres sortent d’un gouvernement à la veille des élections pour revenir aux affaires publiques sous de nouvelles étiquettes politiques, en brandissant des slogans de réformes, faisant part de leur virginité politique. Comme si de rien n’était et comme s’ils n’avaient jamais effleuré la chose publique.
Dans une allocution présentée au Comité central de la jeunesse ittihadia, tenu le dimanche 26 mai 2002, le Premier ministre et Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Abderrahmane Youssoufi, a annoncé dimanche à Casablanca que son gouvernement présentera dans «les prochains jours» le bilan de son action. Et d’indiquer que cette initiative du gouvernement constitue «un pas qualitatif et moderne» dans l’expérience politique du Maroc.
Autre point non moins important, le premier secrétaire de l’USFP a, à cette occasion, appelé les jeunes à s’inscrire massivement aux listes électorales et à accorder une grande importance à la formation afin de répondre aux besoins du monde de l’emploi.
M. Youssoufi n’a pas manqué, à cet effet, d’inciter la jeunesse ittihadia à faire montre de plus de rénovation et de créativité en ce qui concerne ses activités et les modes d’implantation au sein de la société. La crédibilité du militant, dit –t-il en substance, ne saurait constituer un acquis automatique dû à l’unique raison d’appartenir au parti, mais elle s’acquiert sur le terrain et grâce à son comportement militant au sein de la société.
Dans une déclaration diffusée par la radio (RTM), M. Youssoufi a indiqué que l’ordre du jour de cette réunion comprenait plusieurs points notamment les préparatifs au VI-ème congrès de la Jeunesse ittihadia, qui se tiendra dans quelques semaines, la prise de mesures portant sur l’application des orientations du parti et les préparatifs aux prochaines échéances électorales.
D’autre part, M. Youssoufi s’est félicité de la campagne visant la sensibilisation des jeunes en âge de voter à s’inscrire aux listes électorales, ajoutant que la Comité central et les autres sections provinciales de la Jeunesse Ittihadia participera à cette initiative. M. Youssoufi a, par ailleurs, appelé à accorder une intention particulière à la question de la femme et aux jeunes afin de faire face aux défis internes. Ceci dit, à l’issue de cette session, le Comité central a décidé de tenir le prochain congrès de la Jeunesse Ittihadia, du 24 au 26 juin 2002, à Bouzouki, sous le signe de «l’espoir pour la réussite de la transition démocratique». Et le coup d’envoi des élections des congressistes a, donc, été annoncé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *