Nouveaux diplômes de formation continue

La carte des formations continues s’enrichit de nouveaux diplômes. En effet, l’Université Mohammed V-Souissi délivrera de nouveaux diplômes de formation continue et de certificat d’université dans différentes disciplines à compter de l’année 2005-2006. Il s’agit entre autres de : «Etudes diplomatiques approfondies», «Diplôme d’université en coeliochirurgie», «DU en perfectionnement en hémato-pathologie», «DU en radiologie», «DU en anatomie viscérale approfondie» et «certificat d’université en microchirurgie générale». La durée de ces formations payantes varie d’une à deux années selon la discipline. A titre d’exemple, les études sur la microchirurgie générale s’étalent sur douze mois, alors que celles en anatomie spéciale sont de deux années. Concernant le diplôme «Etudes diplomatiques approfondies», l’université a signé des conventions de partenariat avec le Centre d’information des Nations Unies (CINU) et la Fondation Friedrich Ebert.
En vertu de ces conventions, l’université bénéficiera de moyens pédagogiques et équipements d’enseignement. Par ailleurs, cette formation diplomante continue, destinée aux titulaires de maîtrise ou diplôme  équivalent en sciences sociales et humaines, sera organisée en quatre sessions de 3 mois chacune. Elle sera sous forme de cours magistraux, d’ateliers et de conférences. L’objectif de cet enseignement est de donner une formation à la fois spécialisée et généraliste permettant aux bénéficiaires d’avoir une vision claire sur la société internationale, les acteurs internationaux et sur les enjeux stratégiques dans l’ordre international. C’est un enseignement à la fois théorique et pratique. Outre les universitaires confirmés, des experts nationaux et internationaux ainsi que des diplomates ayant une fine connaissance de la chose diplomatique et internationale animeront des conférences et effectueront des démonstrations sur des expériences relatives au champs diplomatique. L’admission à cette formation se fera sur deux étapes : une présélection sur la base d’étude de dossier et un entretien avec l’équipe pédagogique. Concernant les frais d’inscription à ces études, ils varient d’une formation à l’autre selon la discipline et la durée des études.
S’agissant des études diplomatiques approfondies, les frais sont de l’ordre de 20 000 DH alors que pour la formation en matière de coeliochirurgie ils sont de 4 000 DH pour les  médecins résidents et de 8000 DH pour les chirurgiens. Ces nouveaux diplômes de formation continue sont lancés suite au franc succès qu’ont connu les antécédents. «Les formations lancées l’année dernière ont enregistré effectivement un grand succès. A titre d’exemple, la formation sur l’orthodontie a connu une grande affluence. Ceux qui désirent intégrer le domaine de l’orthodontie ont manifesté un intérêt très important. Concernant la formation en profession juridique et judiciaire, une forte demande a été enregistrée.
La capacité d’absorption, qui est de 40 à 50 personnes, a été dépassée et a atteint 100 personnes dont des magistrats et parlementaires», se félicite Youssef Rochdi, responsable des diplômes de la formation continue à l’Université Mohammed V-Souissi. En 2004, plusieurs diplômes de la formation continue ont été lancés dans le domaine de la médecine dentaire, de la pharmacie et du droit. Parmi eux, on cite le «Diplôme d’université en orthodontie», dont les études sont étalées sur quatre années, «DU en droit des affaires», «DU en profession juridique et judiciaire» et «DU en cosmétologie et dermopharmacie ». La mise en place de ces formations universitaires continues payantes s’inscrit dans le cadre des nouveaux chantiers de la réforme universitaire qui ont permis l’élargissement du champ de manœuvre des universités.
La loi 01/00, autorisant de nombreuses prestations payantes et portant sur l’organisation de l’enseignement supérieur qui n’est que la mise en œuvre du contenu et de l’esprit de la Charte nationale d’éducation et de formation (préparée par la COSEF) a apporté effectivement beaucoup de nouveautés. Celles-ci sous-tendent les principes fondateurs d’une université nouvelle dont l’ouverture, la diversité, la participation, le contrôle, l’évaluation, le partenariat et la souplesse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *