Nouveaux verdicts contre Al Adl Wal Ihssane

Les tribunaux de Nador et Oujda viennent d’énoncer de nouveaux verdicts contre les membres d’Al Adl Wal Ihssane dans l’Oriental. Ainsi, le tribunal de première instance de Nador a condamné 37 membres de la Jamaâ à diverses amendes totalisant 185.000 DH. Ces derniers, dont Jamal Boutayebi, responsable d’Al Adl à Nador, étaient passés outre une décision administrative de mettre sous scellés la maison du premier pour y tenir une réunion illégale le 12 juin 2006 dans le cadre du bras de fer entre la Jamaâ et les autorités en marge des "journées portes ouvertes" des adeptes de Abdeslam Yassine.
A Oujda, c’est le tribunal de première instance qui vient de condamner Mohamed Abbadi, responsable d’Al Adl pour l’Oriental, à une amende de 8.000 DH. La même condamnation a été prononcée à l’encontre de Lahcen Oulouss pour tenue de réunions illégales.
Mohamed Abbadi devra encore comparaître, aujourd’hui, devant la Cour d’appel de la même ville en compagnie de six autres membres de son "association". Mais également le 19 mars pour un autre procès en appel où il est poursuivi avec trois autres membres. En première instance, ces derniers avaient été condamnés à quatre ans de prison ferme. Mohamed Abbadi est poursuivi dans le cadre de sept affaires dont une qui a trait aux violations de la loi sur l’urbanisme en relation avec les travaux entrepris dans son domicile destiné à accueillir les quartiers généraux de la Jamaâ dans l’Oriental. La justice a aussi fixé la date du 26 mars pour reprendre l’examen de l’affaire de deux étudiants adlistes poursuivis pour distribution illégale d’imprimés sur la voie publique. Ce sera aussi le cas pour une dizaine de membres de la Jamaâ à Aïn Béni Mathar.
La semaine dernière, le tribunal de première instance de Berkane a également ajourné, aux 19, 22 et 26 mars 2007, les procès d’une trentaine de membres d’Al Adl Wal Ihssane poursuivis pour appartenance à une organisation illégale et tenue de réunions non autorisées. Ces derniers s’activent aussi bien à Berkane, Taourirt qu’à Bouarfa.
L’une des rares sentences prévoyant une peine de prison avait été décidée contre un membre d’Al Adl Wal Ihssane à Béni Mellal. Ce dernier a écopé de deux mois de prison avec sursis pour atteinte à un fonctionnaire lors de l’exercice de ses fonctions. Cadre à la délégation provinciale des affaires islamiques à Béni Mellal, le concerné n’avait pas apprécié son licenciement pour faute professionnelle grave et s’en était pris aux responsables de ladite délégation.
D’autres procès attendent les membres d’Al Adl Wal Ihssane dans diverses villes du Maroc à commencer cette semaine par des membres de la Jamaâ à Berchid et Souk Larbaâ du Gharb. Tous ces procès ont trait aux activités publiques organisées lors des neuf derniers mois de 2006 par la Jamaâ.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *