Nouvelle dimension de la diplomatie

«La rencontre des représentants des peuples appartenant à différents continents, Etats et cultures, sur la terre d’un pays arabo-musulman séculaire, porte, en elle-même, un message important, à savoir que ce qui se passe actuellement dans le monde, c’est un affrontement des ignorances et des folies et non un choc de civilisations», a dit S.M. le Roi Mohammed VI en ouvrant, dimanche soir à Marrakech, les travaux de la 107 eme session de la conférence de l’Union interparlementaire. «Pourtant, ce qui est patent c’est plutôt ce brassage interactif qui s’opère entre ces civilisations et dont votre dialogue fructueux constitue, justement, un des leviers», a poursuivi à l’adresse des parlementaires, le Souverain qui était accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid.
Le Souverain a fait remarquer que l’action des parlementaires pour le rayonnement de la culture de la démocratie, comme instrument efficace de gestion des différends au niveau international, par la voie du dialogue, de la tolérance et du respect du droit à la différence, «est la meilleure démonstration que la démocratie demeure le moyen le plus efficient pour éradiquer le terrorisme, l’extrémisme et l’exclusion».
Le Maroc qui présente «un exemple remarquable d’interaction entre les civilisations et les cultures, et qui demeure un précurseur dès lors qu’il s’agit de trouver des solutions par la voie de la négociation pacifique et démocratique», tient à exprimer son «inquiétude et son amertume, face à la logique de la force et des tueries que le gouvernement israélien a choisie d’adopter à l’égard du peuple palestinien désarmé, a ajouté le Souverain, affirmant que «l’espoir jaillit du désespoir» et que «la volonté de paix, de justice et de sécurité l’emportera immanquablement, surtout dans la région du berceau des religions, sur laquelle le peuple palestinien frère a le droit d’établir son Etat indépendant, avec, pour capitale, Al Qods Al-Charif, symbole de la coexistence, de la complémentarité et de la fraternité entre tous les peuples et toutes les religions de la région du Moyen-Orient».
Le Souverain a rendu hommage à l’UIP pour les encouragements qu’elle apporte aux pays en développement, tant « la démocratie demeurera formelle et menacée tant que ne lui sera pas donné un contenu économique et social et que ne seront pas éliminées toutes les formes de marginalisation et de mauvais traitement qui pèsent sur les catégories défavorisées». S.M. le Roi a mis les parlementaires face aux responsabilités qui leur incombent en faisant remarquer que «le règlement des problèmes contemporains qui transcendent les frontières nationales, impose aux Parlements, à travers votre Union, de jouer un rôle efficace dans l’humanisation de la mondialisation et la mise en place d’un nouvel ordre international, plus démocratique, équitable et solidaire». S.M. le Roi Mohammed VI a enfin exprimé sa certitude que Marrakech, qui a vu naître l’Union du Maghreb Arabe et l’Organisation Mondiale du Commerce, et où le Protocole de Kyoto et de l’écologie humaine a reçu une forte impulsion, assistera aussi au renforcement de la dimension parlementaire de la diplomatie, «en vue de l’émergence d’une citoyenneté mondiale efficiente et de l’édification d’une démocratie universelle».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *