Nouvelle saison de la chasse : Le braconnage a augmenté de 28%, dont le quart à Massa

Nouvelle saison de la chasse : Le braconnage a augmenté  de 28%, dont le quart à Massa

La nouvelle saison de la chasse sera ouverte au début du mois d’octobre, a annoncé le haut-commissaire aux eaux, aux forêts et à la lutte contre la désertification, à l’ouverture des travaux du Conseil supérieur de la chasse jeudi à Rabat. Abdelâdim Hafi qui a dressé, à cette occasion, un tableau flatteur de l’amodiation a également appelé à une chasse responsable qui sauvegarde la faune, préserve l’environnement et promeut le développement local. Il a laissé entendre que ces objectifs sont de circonstance aujourd’hui que les revenus engendrés par le tourisme, lié à la chasse, est dans une passe difficile. Se félicitant de ce que les terrains ouverts à la chasse ont avoisiné les 2 millions d’hectares, il a invité la fédération des chasseurs et l’administration à associer étroitement les populations à l’exploitation raisonnée de ce patrimoine. Il a estimé que les premiers pas sur la voie de cette rationalisation résident dans la révision de la catégorisation des 250 réserves existantes, dans le renforcement des mesures de réhabilitation des équilibres naturels, de la pérennisation du dispositif mis en place, tant il est efficace et de faire de la chasse «un levier pour le développement du tourisme écologique» à l’instar de ce qui a été réalisé dans la réserve de Toubkal. Le haut-commissaire a estimé que, dans cette optique, un intérêt particulier devrait être accordé aux produits du terroir et aux spécificités géographiques et culturelles pour étoffer l’offre touristique. Mais, en règle générale, a-t-il jugé, il faut revoir le cadre légal et les règles régissant l’exercice de cette activité en direction d’une plus grande conformité aux changements intervenus depuis cinq ans.
Selon le Haut-Commissariat, le bilan de la saison écoulée a été néanmoins satisfaisant puisqu’elle a enregistré la participation de 66000 chasseurs et 665 amodiations. Les mêmes sources ajoutent que les recettes globales générées par ces amodiations se sont élevées à 32,8 millions de dirhams, soit environ 9% de plus que l’exercice précédent. Cependant, estime-t-on, la perpétuation de ces résultats est mise à mal par le braconnage dont le nombre de cas a augmenté de 28%, soit 578 dont le quart dans la réserve naturelle de Massa, dans le Souss. Les fonctionnaires des eaux et forêts ont donc estimé que les amodiateurs se devaient de participer à assurer la sécurité et le contrôle dans les lots dont ils ont reçu la charge.
Le haut-commissariat qui s’est par ailleurs félicité des résultats globaux enregistrés au niveau de la biodiversité a informé de la poursuite des opérations de lâchers d’espèces d’oiseaux et de repeuplement des zones à risque du fait des «changements climatiques». L’organisme qui a également mis l’accent sur la formation des agents chargés du contrôle a laissé entendre que la chasse au sanglier ne sera plus soumise à quotas dans les «zones noires» dans lesquelles l’espèce connaît une prolifération excessive. La nouvelle saison sera en outre marquée par des mesures de prévention contre cette prolifération, mais avec l’interdiction d’y faire usage d’armes à plus de 3 coups.
Si la saison débute le 7 octobre prochain pour pratiquement toutes les espèces, la tourterelle fait exception.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *