Nouvelles provocations d’Al Adl Wal Ihssane

Nouvelles provocations d’Al Adl Wal Ihssane

Dimanche soir à Oulfa, Casablanca. Des dizaines de membres d’Al Adl Wal Ihssane investissent les espaces autour d’une mosquée de "Oulfa-Al Alia" juste après la prière d’Al Îchaa pour protester contre les travaux entrepris par Israël à la mosquée Al Aqsa. Les forces de l’ordre ne tarderont pas à intervenir pour disperser la manifestation, cette dernière étant jugée illégale. Le même scénario se répète un peu partout à travers le Maroc. A Casablanca, la Jamaâ a fait de ces manifestations un nouveau mot d’ordre pour mobiliser et notamment véhiculer l’idée selon laquelle les régimes arabes, et celui marocain en particulier, ne font pas plus, face à Israël, qu’émettre des communiqués de condamnation.
Pour Casablanca, Al Adl Wal Ihssane a choisi de reprendre, il y a plus d’une semaine, ses activités de mobilisation dans les quartiers peuplés et notamment à Sidi Moumen et la banlieue de la métropole: Dar Bouazza et Aïn Harrouda. 
La Jamaâ a également intensifié sa présence dans les rues de l’Oriental et notamment à Oujda et Berkane. Dans la première ville, les forces de sécurité sont intervenues, la semaine dernière, pour disperser une manifestation dirigée par Mohamed Abbadi sous couvert de protestation contre les agissements d’Israël. Samedi, Al Adl Wal Ihssane a choisi de défier les autorités en rassemblant ses troupes à Berkane. Trois membres de la Jamaâ avaient été arrêtés lors de cette manifestation avant qu’ils ne soient relâchés quelques heures plus tard. Les mêmes scenarii se répètent, depuis plusieurs jours, à Zaïo, Nador et Driouech, localités où est présente en force l’association d’Abdeslam Yassine.
Ce n’est pas la première fois qu’Al Adl Wal Ihssane profite de l’actualité du Proche-Orient pour investir la rue. La Jamaâ a fait preuve d’une grande capacité de mobilisation lors des attaques israéliennes contre le Liban, mais aussi lors de manifestations de solidarité avec les Palestiniens et les Irakiens.
Parallèlement aux manifestations de colère contre les travaux initiés par Israël à la mosquée Al Aqsa, Al Adl Wal Ihssane a rompu l’accalmie des réunions publiques en organisant une rencontre de plusieurs dizaines de ses membres, dimanche dernier, à Kénitra dans le domicile de l’un de ses responsables. La police, sous supervision du parquet, est intervenue pour mettre fin à cette réunion illégale et arrêter près d’une trentaine de personnes. Selon des sources policières, la plupart des Adlistes appréhendés ont été relâchés après vérification de leur identité et lieux de résidence.
Des poursuites, ajoutent les mêmes sources, pourraient être décidées ultérieurement par le parquet. Plusieurs centaines de membres d’Al Adl Wal Ihssane avaient été arrêtés depuis le mois de mai 2006 quand la Jamaâ avait lancé son programme de mobilisation dénommé "Portes-Ouvertes". Ces arrestations avaient débouché sur des dizaines de procès dont certains sont toujours en cours devant diverses juridictions du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *