Office national de sécurité sanitaire: Aucune intoxication par le couscous n’a été relevée

Office national de sécurité sanitaire: Aucune intoxication par le couscous n’a été relevée

Les intoxications par le couscous sont très peu probables étant donné le niveau de contrôle. «Le contrôle de l’ONSSA s’effectue le long de la chaîne de valeur du couscous».

Depuis quelques temps, des articles de presse faisant état de la présence de champignons dans le couscous circulent, mais l’Office national de sécurité sanitaire (ONSSA) s’est prononcé sur le sujet. En effet, l’Office a affirmé que ses services n’ont jamais relevé, durant leurs activités, des cas d’intoxication par le couscous. L’ONSSA a ensuite précisé que «le développement de ces champignons (moisissures) dans les produits alimentaires est favorisé par les mauvaises conditions de stockage et de présentation à la vente (vrac, emballage défectueux, humidité, manque d’hygiène, etc)».

Les intoxications par le couscous sont très peu probables étant donné le niveau de contrôle. «Le contrôle de l’ONSSA s’effectue le long de la chaîne de valeur du couscous», a souligné l’Office, avant d’ajouter que ce processus commence par les céréales importées (matière première pour le couscous) qui sont vérifiées au niveau des points d’inspection frontaliers avec prélèvements d’échantillons pour des analyses au laboratoire (dont les mycotoxines).

Des contrôles sont également effectués au niveau du marché local allant de la production industrielle à la distribution. A savoir que la conservation de la qualité d’un produit alimentaire est tributaire d’un conditionnement (emballage) adéquat et de bonnes conditions de stockage et de présentation à la vente, notant que le produit mis en vente doit comporter un étiquetage qui montre au consommateur les informations nécessaires sur ce produit (origine, identité, composition, durée de validité, etc).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *