Omar Raddad et la décision difficile de la justice

«Des bruits pessimistes circulent», a déclaré lundi Me Vergès qui n’a pas caché son intention d’introduire un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme en cas de décision négative de la Cour de révision formée de 25 à 30 magistrats de la Chambre criminelle.
Condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle, Omar Raddad a bénéficié, en 1996, d’une grâce présidentielle partielle et a été libéré en septembre 1998 après avoir passé sept ans et deux mois derrière les barreaux. Depuis, il n’a cessé de clamer son innocence. Dans son réquisitoire le 17 octobre devant la Chambre criminelle de la Cour de cassation, l’avocat général, Laurent Davenas, avait jugé que les expertises qui avaient motivé la saisie de la Cour de révision n’étaient pas de nature à faire naître un doute sur la culpabilité d’Omar Raddad. L’avocat général avait qualifié les expertises sur l’inscription «Omar m’a tuer» de « almigondis d’expertises privées aux affirmations approximatives, contradictoires ou erronées mais toujours péremptoires».
Le jardinier marocain, qui devait affronter le dernier obstacle juridique de la reconnaissance de son innocence, avait, dans une déclaration au quotidien régional «La Provence», émis l’espoir de voir la justice française aller vite pour le réhabiliter après l’annonce que l’ADN masculin retrouvé sur la porte de sa patronne mêlé au sang de cette dernière «Omar m’a tuer», n’était pas le sien. «Je sens maintenant qu’on est proche de la fin du cauchemar», avait-il dit.
Néanmoins, selon la station de radio «Europe 1», la Chambre criminelle de cassation juge qu’il n’y a pas d’éléments nouveaux faisant naître un doute sur sa culpabilité. «Omar Raddad ne pourra donc pas bénéficier d’un second procès. La Chambre criminelle de la Cour de cassation a suivi les réquisitions de l’avocat général qui avait jugé qu’au « bénéfice d’Omar Raddad il n’y a pas de faits nouveaux convaincants, contre lui il y a des charges», indique la radio.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *