Omar Sefrioui : «Le traitement est fait à la carte et chaque cas est unique»

Omar Sefrioui : «Le traitement est fait à la carte et chaque cas est unique»


ALM : Quels sont les types de chirurgies intimes les plus pratiqués au Maroc?
Omar Sefrioui : Il faut savoir déjà que ce genre de chirurgie est très peu connu au Maroc par manque d’information et de communication à ce sujet. Cela dit, ces pratiques médicales répondent à des problèmes qui ont un impact important sur la vie du couple. Cependant, les plus répandues, bien que rares, sont la réjuvination ou la vaginoplastie qui sont une réduction du volume de la cavité vulvaire ou un renforcement du plancher musculaire. Il y a aussi la labioplastie et la nymphoplastie qui sont des chirurgies de l’extérieur du vagin.

Est- ce que la chirurgie intime relève plus de l’esthétique ou de la médication?
Cela va dans les deux sens. Ce genre de chirurgie relève de la médication quand il s’agit de problème d’hypertrophie labiale par exemple. Dans ce cas précis, la patiente souffre de douleurs lors des rapports sexuels parce que les petites lèvres accompagnent la verge à l’intérieur du vagin. Les frottements deviennent difficilement supportables. Ou encore, dans le cas de lésions du plancher pelvien causant le relâchement des muscles du vagin. Ce problème est très répandu des suites d’une grossesse ou d’un accouchement. Les patientes viennent nous voir des suites de la plainte du conjoint et même dans certains cas la femme n’est plus satisfaite de la qualité de ses rapports sexuels. Cette intervention peut être évitée par une rééducation périnéale, mais devient nécessaire pour éviter des suites plus graves telles que l’incontinence ou pire encore un prolapsus qui est l’externalisation des organes génitaux.

Quelles sont les précautions et les contre-indications avant une chirurgie intime?
Tout d’abord, il faut faire un bon diagnostic du cas, c’est-à-dire, une bonne explication de la part de la patiente et une grande compréhension du médecin. Après, le traitement est fait à la carte. Chaque cas est unique. Cependant, il ne faut pas non plus promettre à la patiente monts et merveilles. On ne doit pas laisser croire à une femme qui a une largesse importante qu’elle va redevenir comme vierge après une vaginoplastie.

Dans quelles conditions médicales se déroule ce genre de chirurgie?
L’intervention se déroule en ambulatoire, c’est-à-dire que la patiente peut rentrer chez elle le jour même. Par contre, quatre semaines d’abstinence sexuelle sont nécessaires pour laisser le temps à la cicatrisation de se faire dans les meilleures conditions. Cette durée est par contre réduite à 8 ou à 10 jours dans le cas d’une opération au Laser diode. Ce genre d’intervention permet notamment de meilleures suites et une cicatrisation rapide. Cependant, la correction conventionnelle réalisée dans de bonnes conditions n’a rien à lui envier.

Parlez nous d’un cas spécifique que vous avez rencontré.
Des cas, j’en ai vu beaucoup mais je peux vous en citer un qui m’a le plus marqué. C’est celui d’une jeune femme marocaine mariée à un Espagnol qui avait un grave complexe et avait du mal à se déshabiller devant son conjoint. En effet, elle souffrait d’une augmentation exorbitante des petites lèvres qui affectait même la fréquence de ses rapports sexuels. Après l’intervention, elle s’est regardée dans un miroir et avait les larmes aux yeux en répétant, je vais commencer une nouvelle vie.

 Dans les entrailles du vagin

• Vaginoplastie
La vaginoplastie est l’opération qui permet le resserrement du plancher musculaire après un accouchement. L’opération dure environ 1 heure sous anesthésie locale avec sédation. Des suites de l’intervention, un retour aux activités quotidiennes s’effectue habituellement 4 à 5 jours après la vaginoplastie. La reprise de l’activité sexuelle n’est cependant envisageable qu’à partir de la quatrième semaines après l’opération.
Le résultat s’inscrit bien sûr dans la durée, une deuxième grossesse étant tout à fait possible. Par ailleurs, la vaginoplastie ne comporte pas de complications particulières exceptés les risques associés à une intervention chirurgicale classique.
• Hyménoplastie
L’hyménoplastie est une opération délicate dans son approche psychologique et humaine. Son exécution, elle, reste simple. Elle permet la reconstruction naturelle de l’hymen sans traces visibles. Une des techniques, très naturelle, consiste à utiliser les séquelles hyménéales en les incisant dans leur partie médiane et en les réunissant. L’opération dure une demi-heure sous anesthésie locale accompagnée de sédation. Les suites sont simples.
Le retour aux activités quotidiennes s’effectue généralement dans les 24 heures suivant l’opération. La suture est réalisée par du fil résorbable, il n’y a donc pas besoin de revenir pour retirer les fils. En principe, il n’existe plus du tout de trace de l’intervention après quelques semaines.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *