ONU : Taïeb Fassi Fihri s’entretient avec les pays partenaires

ONU : Taïeb Fassi Fihri s’entretient avec les pays partenaires

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Taïeb Fassi Fihri, s’est entretenu, mercredi 21 septembre à New York, avec plusieurs chefs de délégation de pays partenaires de diverses régions du monde, en marge des travaux de la 66ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies (19-30 septembre). Au cours de ces entretiens, ont été évoqués des sujets d’intérêt commun, notamment la question palestinienne, la lutte contre le terrorisme ainsi que d’autres questions d’ordre international, régional et bilatéral, en plus de la question nationale. «L’ensemble de nos partenaires, qui suivent de près les questions marocaines, ont exprimé avec force leur admiration des importants sauts qualitatifs réalisés ces derniers mois sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, notamment l’établissement d’une Constitution nouvelle et forte, élaborée selon une méthodologie claire et participative ainsi que sa mise en œuvre qui laisse augurer des perspectives intéressantes pour le Maroc», a dit M. Fassi Fihri. Le Royaume «peut être une source d’inspiration pour les autres pays, notamment arabes qui aspirent à des lendemains meilleurs et dont les citoyens sont désireux de participer réellement à la construction de leur pays après des années de dictature», a-t-il ajouté, évoquant les cas tunisien, égyptien ou libyen, ou à faire face à des situations difficiles comme c’est le cas au Yémen et en Syrie. A cet égard, le président de l’Etat de Palau, Johnson Toribiong, a souhaité que son pays, Etat insulaire de l’Océanie, puisse bénéficier de l’expérience marocaine en matière des droits de l’Homme et de formation. Il s’est également dit intéressé par l’expérience nationale en matière de phosphate et de coopération halieutique. De son côté, Baldwin Spencer, Premier ministre de Antigua-et-Barbuda, Etat insulaire des Caraïbes, a souligné que son pays œuvre à renforcer ses relations avec le Maroc, estimant que sa rencontre avec M. Fassi Fihri a été «une occasion de s’assurer que nous allons sur la bonne voie».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *