Onusida : 34 millions de séropositifs en 2010

Onusida : 34 millions de séropositifs en 2010

Le nombre des séropositifs a atteint les 34 millions de personnes en 2010. Malgré l’importance de ce chiffre, cette statistique est considérée comme une avancée notable dans le domaine de lutte contre le virus du sida. Se référant au dernier rapport de l’Onusida, le nombre des personnes vivant avec le virus n’a jamais été aussi important. Il s’agit en effet d’un record, résultant principalement au meilleur accès au traitement. Cette accessibilité a permis de contribuer à réduire le nombre de décès et nourrit l’espoir d’une possible fin de la pandémie. Le nombre des nouvelles infections a régressé considérablement. Selon le rapport de l’ONU, 2,7 millions de nouvelles infections ont été observées en 2010 , dont 390.000 chez les enfants. Ce chiffre a atteint son niveau le plus bas depuis 1997 pour afficher une baisse de 21% par rapport au pic de 1997, indique-t-on. En outre, le nombre de nouvelles personnes infectées est en baisse dans 33 pays, dont 22 en Afrique subsaharienne. Le nombre des décès a également chuté en 2010. Ainsi, 1,8 million de personnes ont péri des suites du sida contre 2,2 millions de morts enregistrés dix ans passés. En évaluant par genre, les femmes touchées par le sida représentent 50% de la population atteinte. Un taux qui reste en stagnation au niveau mondial, bien que les femmes soient plus touchées en Afrique subsaharienne (59%) et dans les Caraïbes (53%), relève-t-on du rapport de l’ONU. Le continent africain reste toujours le nid de ce virus qui comprend près de 68 % des séropositifs. Soulignons que 5 % des adultes issus de cette région vivent avec la maladie au moment où ce taux est inférieur à 1% dans le monde. Les Caraïbes se placent, quant à eux, en seconde position avec 200.000 personnes vivant avec le virus dont 0,9% sont adultes. L’une des régions les plus touchées par cette pandémie, on cite l’Europe de l’Est qui a enregistré près de 90.000 décès en 2010 ainsi que 1,5 million de séropositifs. Notons que l’Onusida déploie d’énormes efforts pour atteindre à l’horizon 2015 son objectif «zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida». Des investissements judicieux sont mis en place visant à faire progresser la lutte contre le sida. Près de 50 % des séropositifs ont accès aujourd’hui à un traitement, ce qui a sauvé la vie à 700.000 personnes pour la seule année 2010.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *