Onze «Salafistes» condamnés à des peines allant de 2 à 15 ans de réclusion

La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a condamné Saïd Khaibar à 15 ans de réclusion criminelle, Abdelkebir Azkir et Hassan Tinlin à 10 ans de réclusion criminelle et ce pour constitution d’une association criminelle, dans l’objectif de préparer et de commettre des actes terroristes, participation à des actes de vol et de vandalisme, non-dénonciation et détention d’objets volés. La même Chambre a condamné, dans un deuxième dossier, deux «Salafistes» à 6 ans de réclusion criminelle. Il s’agit de Abdelouahed Hiloui et Houcine Akdim. Dans un troisième dossier de la Salafiya Jihadia, la même Cour a condamné Rachid N’mili à 8 ans de réclusion criminelle.
Quant à ses complices, Driss Ousbila, fonctionnaire et Hamid Ammiss, enseignant de son état, ils ont écopé d’une peine de deux ans de prison ferme chacun, assortie de la décision de la Cour de leur interdire d’exercer au sein de la Fonction publique. Deux autres mis en cause, impliqués dans ce troisième dossier, ont été acquittés. Il s’agit d’Ahmed Moustamie, avocat au barreau d’Agadir, et Omar Ghazali, étudiant. Dans le quatrième dossier, concernant un seul membre de la Salafiya Jihadia, la même Chambre criminelle a condamné Mohamed Labadi, à 8 ans de réclusion criminelle. Ce dernier condamné est originaire de Benguerir, alors que les cinq premiers sont Casablancais et que les cinq autres condamnés du troisième dossier sont originaires de Taroudant. Par ailleurs, la Chambre criminelle du 2ème degré près la Cour d’appel de Fès a reporté au 18 mars, le dossier des deux présumés «salafistes», Hassan Chahbar, alias «Abou Hamza», étudiant en quatrième année à la faculté de la Charia et Hassan Sbaï, enseignant de physique. Ces deux présumé membres de la Salafiya Jihadia ont été condamnés en 1er degré à 5 ans de prison ferme chacun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *