Open Mind Initiative : Des micro-projets au profit des jeunes

Open Mind Initiative : Des micro-projets au profit des jeunes

Un projet lancé par le think tank Radius dans les provinces du Sud

Le think tank Radius a lancé le projet Open Mind Initiative, «Le citoyen au cœur du développement des provinces du Sud», et dont les candidatures pour la soumission d’idées de micro-projets destinés au développement de cette région du Royaume sont ouvertes jusqu’au 15 mars. Open Mind Initiative est un projet développé par Radius. C’est un concours universitaire qui mobilise la jeunesse marocaine afin de réfléchir et élaborer des micro-projets pilotes pour le développement des provinces du Sud.

Mené sous l’égide des conseils régionaux de Laâyoune Sakia-El Hamra, Dakhla-Oued-Eddahab et Guelmim Oued-Noun, l’ambition du projet est de soutenir le plan de développement des provinces du Sud à travers une approche complémentaire, participative, où le citoyen est au cœur de la réflexion et de l’action. L’ouverture des candidatures de soumission d’idées de micro-projets a débuté le 1er février dernier et prendra fin le 15 mars. L’objectif est la sélection de 14 groupes de jeunes étudiants marocains dans des établissements d’enseignement supérieur marocains porteurs de micro-projets entrepreneuriaux pour le développement des provinces du Sud. Une fois sélectionnés, les quatorze groupes seront ensuite coachés et préparés à la présentation finale qui consacrera trois vainqueurs lors d’un jury final. Les récompenses prendront la forme de financement d’une formation courte à l’étranger pour le groupe vainqueur, d’offre de stages rémunérés, et de séances de coaching à l’entrepreneuriat.

L’annonce des résultats des vainqueurs se tiendra dans une région des provinces du Sud, en présence de plus de 250 personnes issues du monde universitaire, politique, économique et de la société civile. D’après Radius, le discours royal du 6 novembre 2015 apporte une nouvelle vision inclusive pour le développement des provinces du Sud et inscrit les régions du Sud dans l’agenda du développement socio-économique du Royaume. Et d’ajouter qu’afin de consolider cette nouvelle vision, le think tank estime qu’il est aujourd’hui intéressant de définir une approche complémentaire, dite de micro-développement et d’intégration locale. Autrement dit, il s’agit de trouver aujourd’hui des synergies «par le bas» afin d’intégrer l’ensemble des populations du Sud au tissu économique et social local. Dans ce cadre, les micro-projets retenus devront être utiles, innovants, et inclusifs. Outre la clarté des objectifs du micro-projet et sa faisabilité, les micro-projets seront évalués sur les aspects innovation, impact local et dimension citoyenne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *