Orages meurtriers à Errachidia

Orages meurtriers à Errachidia

Une importante délégation ministérielle s’est rendue, hier matin, à Errachidia, pour constater, in situ, les dégâts engendrés par les fortes intempéries qui ont frappé cette province dans la nuit du 26 au 27 mai courant.
Constituée, entre autres, des ministres de l’Intérieur et de la Santé, ainsi que de hauts responsables de la Gendarmerie royale et de la Protection civile, cette délégation a pu se rendre compte de l’ampleur des dégâts ayant affecté cette région du sud-est marocain. Contactées par « ALM », les autorités locales ont déploré la mort de trois personnes emportées par les crues : Zeroual Moh Ben M’Barek, Achabou Ahmed Ben Assou, originaires de la Caïdat Taouz, et Taïbi Moulay El Alami, issu de la région Aït Aoulil (Rich).
Toujours selon les autorités locales, on déplore, également, trois blessés graves évacués sur l’hôpital Moulay Ali Chrif, à Errachidia. Parmi les blessés, figurent deux victimes de nationalité espagnole et italienne. S’agissant des dégâts matériels, les mêmes autorités ont fait état de l’endommagement de 260 domiciles, dont une dizaine ont été complètement détruit.
Au total, plus de 1300 personnes auront perdu leurs biens. En plus des foyers, les lieux touristiques ont été, également, sérieusement affectés. 22 auberges auront été touchées, alors qu’une dizaine d’autres auront cédé sous l’effet des crues. 
Le principal des auberges en question se trouve à Ras-el-Erg, à Merzouga, qui se trouve à 32 kilomètres de Rissani. Entre autres auberges inondées, on peut citer «La Belle Etoile», « Ryad Marina», «Qsar Essania», «Touareg» et «Laman». Au-delà de Merzouga, patelin déjà plombé par tant de carences, en dépit de ses potentialités touristiques indéniables, d’autres localités, dont Tinjdad (à 80 km d’Errachidia) et Guelmima (à 60 km de la même ville), ont payé un lourd tribut aux récentes intempéries.
Les crues, provoquées à la suite des fortes chutes pluviométriques, se sont déclenchées dans les oueds suivants : Taouz, Ouzina, Tafraout (Sidi Ali, la commune la plus pauvre du Royaume, d’après le dernier recensement du Haut Commissariat au Plan), Ghriss et Jdaïd. Ces crues ont emporté non seulement des logis construits, généralement, en pisé, mais aussi plusieurs véhicules. Au moins 7 véhicules endommagés ont été enregistrés.
Un bilan susceptible d’être revu à la hausse, sachant que les localités sus-indiquées connaissent un flux touristique important.
Reste, maintenant, à savoir la nature des secours acheminés sur cette région. Selon un responsable de la Caïdat Taouz, 300 tentes, accompagnées de 3000 matelas, ainsi que des denrées alimentaires (blé, huile, sucre, etc), auront été distribuées, hier, aux familles sinistrées.
Il s’agit d’une première cargaison diligentée par la Fondation Mohammed V, suite aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi.
Du côté des habitants, des promesses d’indemnisation leur auraient été faites par la délégation ministérielle en visite dans la région.
Ces chutes pluviométriques, en dépit des regrettables dégâts qu’elles ont engendrés, viennent toutefois rassurer une population en proie à une dizaine d’années de sécheresse. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *