Orgasmes : comment atteindre le septième ciel ?

Orgasmes : comment atteindre le septième ciel ?

L’orgasme. Manifestation suprême du plaisir, l’orgasme est la quête ultime de tous les ébats amoureux. Qu’il soit clitoridien, vaginal, avec éjaculation ou sans, l’orgasme est très convoité. Et quand on sait, en plus, que seul 1,3%* des Marocaines considèrent que l’acte sexuel est source de plaisir, on est bien tenté de leur donner le mode d’emploi. L’orgasme chez la femme est assez compliqué, d’ailleurs les hommes auront toujours du mal à comprendre les femmes. «La petite mort», comme certaines s’amusent à baptiser l’orgasme, est le fruit d’un ensemble de circonstances très favorables (excitation, fantasme, communion dans le couple, sensualité, etc) qui doivent coïncider en même temps. Chez l’homme, c’est plus simple. L’orgasme est le point culminant du plaisir sexuel mais aussi le point de non-retour, qui marque la fin de la virée. C’est exactement pour cela qu’il devrait apprendre à prolonger l’acte sexuel pour le plaisir de madame. Et une femme satisfaite sexuellement, le rend bien et en demande plus. Ainsi, tous les hommes sont appelés à un apprentissage rigoureux du prolongement des moments de désir, de sensualité et de jeux érotiques. Un apprentissage qui s’avère très rentable au niveau de la qualité de leur propre orgasme qui de ce fait est plus profond et plus intense. Il est à noter que physiquement, toutes les femmes, ou presque, sont prédisposées à atteindre l’orgasme, sauf dans de rares cas où le taux d’hormones féminines est trop bas ou encore dans le cas de déformation du clitoris. Les seuls blocages qu’elle pourrait avoir sont de nature psychologique avec le poids des tabous qu’elle transporte ou encore la culture d’autosuffisance propre à la femme au foyer modèle. Pour se libérer, ces femmes doivent dialoguer avec leur partenaire ou consulter un sexologue. Il faut qu’elles apprennent à faire confiance à leur partenaire, se libérer l’esprit de toutes formes de préoccupations et accepter de se laisser-aller. L’abandon serait donc la clé de l’orgasme. Pour ce qui est du fameux point G, dont la stimulation provoquerait comme par magie un orgasme vaginal, et bien bonne nouvelle, «il existe». Le tout est de connaître son corps ou encore de se laisser explorer par son conjoint qui d’ailleurs est le mieux placé pour cela. Aussi, il est bon de savoir que certaines positions permettent une plus grande pression du sexe de l’homme contre le point G (se référer à l’encadré). Une fois l’orgasme de la femme en poche, elle pourrait pousser sa quête encore plus loin vers les orgasmes multiples. Les femmes peuvent connaître l’orgasme multiple, contrairement aux hommes qui, physiologiquement, ont besoin d’une période de récupération dite «période réfractaire» pendant laquelle, ils restent insensibles à tout plaisir sexuel. En effet, chez l’homme, l’orgasme correspond presque toujours à l’éjaculation et le processus monte en flèche. Cependant, le septième ciel ne dure que quelques secondes, le temps d’une petite série de contractions musculaires involontaires qui apparaissent dans la zone sexuelle. Ces contractions servent à expulser le sperme par saccades. Au fur et à mesure de ces contractions, l’homme ralentit le mouvement de va-et-vient pour l’arrêter totalement. Ensuite, tout contact avec son pénis devient désagréable. En quelques minutes, l’érection diminue, le sexe se met entièrement au repos, et les testicules redescendent. C’est la fin d’un des moments les plus intenses de la vie, jusqu’à la prochaine escapade.


Réviser le Kamasutra à la recherche de l’orgasme vaginal !

• La levrette
La femme se positionne à quatre pattes, et l’homme pénètre son vagin par derrière de manière assez profonde, ce qui lui permet de bien stimuler le point G. La femme peut aussi s’allonger sur le ventre, ou s’accroupir, mais l’angle de pénétration sera plus serré. L’avantage de la position est que l’homme a tout le loisir de stimuler le clitoris de la femme avec ses deux mains libres.

• La position d’Andromaque
L’homme est allongé sur le dos et la femme s’installe à califourchon et le chevauche. C’est une position particulièrement recommandée pour ressentir l’orgasme vaginal. La femme a la possibilité de se caresser le clitoris, ou bien de le frotter contre le corps de son partenaire pour accentuer son plaisir. C’est elle qui tient les rênes et fixe le rythme et l’intensité !
• L’union du lotus
L’homme est assis, les jambes écartées, les plantes de pieds réunies. La femme s’assied sur lui et enroule ses jambes autour de sa taille. C’est une position riche en contacts et propice aux caresses et frottements variés de la vulve, stimulant le clitoris. Chaque mouvement fait varier la tension du pénis sur le vagin et provoque une sensation de plaisir intense.

• La fleur écartée
La femme est allongée sur le dos et replie ses genoux sur sa poitrine. Lors de la pénétration, le pénis frotte le clitoris ce qui accentue considérablement le plaisir de la femme.
En même temps, l’angle de pénétration permet d’appuyer sur la partie frontale très sensible du vagin, susceptible de mener rapidement jusqu’à l’orgasme.

* Enquête épidémiologique sur le
comportement sexuel féminin, réalisée auprès de 800 femmes
de la wilaya du Grand Casablanca, âgée de 20 à 80 ans,
toutes classes sociales confondues.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *