Où en sont les travaux d’aménagement du site d’Ighoud ?

Où en sont les travaux d’aménagement du site d’Ighoud ?

Découverte de l’homo sapiens le plus ancien au monde

Berceau de l’humanité, un bouleversement dans l’histoire de l’homo sapiens. Les qualificatifs se sont multipliés suite à la découverte du plus vieil homo sapiens au monde (300 mille ans) par une équipe de chercheurs à Jbel Ighoud il y a moins de deux ans. Ce lieu qui fait partie du patrimoine national n’attend qu’a être valorisé. Partant de là, plusieurs travaux sont en cours d’étude par le ministère de la culture et de la communication afin de dévoiler au grand public les secrets de ce site.

Ainsi, un programme de mise à niveau de ce lieu et de son environnement a été initié et matérialisé notamment par la signature d’une convention entre tous les départements concernés avec un budget total de 310 millions de dirhams. Ce programme étalé sur trois ans (2018-2020) consiste principalement en l’aménagement et la valorisation du site, la mise à niveau du centre de la commune territoriale d’Ighoud et l’élargissement et le renforcement des axes routiers desservant le site et son environnement. Dans ce sens, la tutelle précise que «l’aménagement du site archéologique et la création du Centre d’interprétation constituent la pierre angulaire de ce vaste programme». Pour y parvenir, le ministère a d’ailleurs lancé récemment un appel d’offres pour «l’élaboration des études techniques, la coordination, le suivi des travaux de construction d’un Centre d’interprétation du patrimoine et aménagement du site archéologique Jbel Irhoud à Youssoufia». L’ouverture des plis sera effectuée le 12 mars 2019.

Des espaces ouverts au public

Dans ce vaste chantier, un Centre d’interprétation (équipement culturel de proximité) sera donc construit. Celui-ci aura comme objectif la sensibilisation, l’information et la formation du grand public sur les découvertes faites au site. C’est le même concept que les musées mais qui ne reposera pas sur une collection. En termes de chiffres, la superficie totale couverte du Centre d’interprétation du patrimoine est de 2.400 m² et se compose des espaces ouverts au public avec un espace d’accueil (information, billetterie, regroupement des publics, boutiques, commodités, vestiaires, sanitaires aux normes, cafétéria…), des espaces d’exposition temporaire, des espaces d’exposition permanents, un espace pédagogique et d’animation qui abrite les ateliers d’initiation et d’expérimentation pour les scolaires.

Un point de lecture et de documentation est également prévu. Des espaces connexes seront aussi mis en place. Il s’agit des édifices établis aux abords du Centre d’interprétation du patrimoine non inclus dans la superficie totale et qui concernent le logement de fonction du responsable du CIP et du staff de gardiennage ainsi que le logement des archéologues en mission de fouille et de prospection (maison des archéologues). L’aménagement du site comprend l’implantation des panneaux signalétiques, la mise en place des accès pour les personnes à mobilité réduite (PMR), l’aménagement d’un circuit de visite, l’implantation d’un siège du site en compatibilité avec l’aspect patrimonial du site en en respect de son environnement naturel et l’établissement d’un système d’éclairage interne et externe.

Fin des travaux en 2020

«Nous espérons commencer les travaux avant la fin du mois de juin», précise une source proche du dossier. Ainsi, sur le site archéologique, des travaux d’aménagement d’une route d’accès d’une longueur d’environ 3 km avec aménagement d’un parking et installation d’éclairage public seront effectués. Le site connaîtra également une opération de protection et de sécurisation. Le coût global de ce chantier est de 50 millions de dirhams. Enfin, la fin des travaux est prévue pour décembre 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *