Oued Eddahab, un événement historique

Le peuple marocain célèbre, ce lundi 14 août, le 27ème anniversaire de la récupération de la province de Oued Eddahab, une date qui restera gravée dans les annales de la lutte du peuple marocain pour le parachèvement de l’indépendance et la réalisation de l’unité nationale.Cet événement historique a couronné un long combat engagé depuis plusieurs décennies par le Maroc pour parachever son intégrité territoriale, combat qui fut marqué dès le 23 novembre 1957 par le soulèvement des tribus d’Ait Baâmrane contre le colonisateur et qui a abouti au retour à la mère patrie de la ville de Tarfaya, puis de Sidi Ifni en 1969 et des autres parties du Sahara marocain grâce à l’épopée de la Marche Verte en 1975. Le combat permanent et continu du peuple marocain sur tous les terrains, notamment, la scène diplomatique, a montré au monde entier l’engagement et la détermination de l’ensemble des Marocains à défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté du Royaume en s’opposant à la partition du pays et au morcellement dont le Maroc a été victime au début du siècle. En effet, le 14 août 1979, la population de Oued Eddahab, à travers ses élites, ses notables, ses oulémas et représentants des différentes tribus, s’est rendue dans la capitale du Royaume pour présenter à Feu SM Hassan II leur serment d’allégeance et réaffirmer leurs liens d’attachement indéfectible au Trône alaouite. Cet acte venait en effet montrer au monde que le Sahara a toujours été marocain et qu’il le restera pour toujours, en dépit des manœuvres des adversaires du Royaume et de leur hostilité à la réunification du pays. Le combat mené par le Maroc tirait sa force de la symbiose qui lie le peuple au Trône, toujours étroitement associés pour défendre les intérêts supérieurs du pays, sa souveraineté et sa dignité. Ce combat avait pris toute sa dimension à l’occasion de la visite historique effectuée le 4 mars 1980 par Feu SM Hassan II à Dakhla, visite qui avait imprimé un nouvel élan à la marche de l’unité nationale, marquant ainsi des retrouvailles grandioses entre l’unificateur de la patrie et ses fidèles sujets qui ont pâti, plusieurs années durant, de la politique coloniale visant à rompre les liens qui les unissaient à la mère patrie.

Hanane Berrai (MAP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *