Oujda : La caravane Moubtakir scrute l’innovation sur le plan régional

Oujda : La caravane Moubtakir scrute l’innovation sur le plan régional

Dans le but de promouvoir la culture de l’innovation et de l’invention au niveau régional et pour dénicher les potentialités innovatrices et les porteurs de projets innovants dans leurs propres régions, le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies et l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) ont lancé la caravane «Moubtakir», qui sillonnera 18 universités, écoles d’ingénieurs, sites d’innovation, technoparcs et techno-polices à travers le territoire national. La dernière étape est prévue pour cette semaine (du 31 octobre au 3 novembre). Elle sera consacrée aux villes de Marrakech, Agadir et Laâyoune pour un recrutement sur place des meilleurs dossiers innovants. Ladite caravane est constituée d’ingénieurs examinateurs de brevets, qui ont pour mission de recueillir et sélectionner des dossiers de porteurs de projets innovants.
Les dossiers proposés lors de cette caravane feront l’objet d’une présélection sur place par un comité d’évaluation de brevets. Ce comité d’évaluation sélectionnera les projets innovants à caractère inventif et les transmettra au comité organisateur de l’événement qui en choisira une quarantaine pour les accompagner dans leur exécution technique et suivi financier. La cérémonie des remises des prix de cette 1re édition de «Moubtakir» est prévue pour février 2012 à Casablanca. Lors de l’étape d’Oujda (vendredi 28 octobre) et qui était organisée en partenariat avec l’Université Mohammed Ier, une vingtaine de projets ont été présentés dans différents domaines, allant de l’agriculture au soutien scolaire individualisé. Le principe de la caravane, tel qu’il est détaillé par les organisateurs, est de vulgariser l’innovation et la propriété industrielle tout en recrutant sur place ou via le site Internet de l’OMPIC, les projets innovants. Selon Noureddine Boukharouaa, ingénieur examinateur de brevet à l’OMPIC et chef de projet de la caravane Moubtakir (1re édition 2011) , en l’espace de trois semaines la caravane a pu accueillir quelque 200 projets déposés par leurs concepteurs lors des 15 étapes réalisées jusqu’au 28 octobre. Soixante autres projets ont été déposés en ligne. Dans un premier temps les initiateurs du projet procèderont à une sélection préliminaire, ils corroboreront, par la suite, leurs recherches pour s’assurer de l’originalité et de l’état technique du projet. «Cette deuxième phase de sélection sera ponctuée par la sélection d’une quarantaine de projets qui seront accompagnés dans leur exécution par l’OMPIC», a souligné M. Boukharouaa. L’OMPIC définira le type d’accompagnement à réaliser pour les projets sélectionnés à partir des données de base du brevet. Il compte aussi réaliser un accompagnement financier pour le développement de prototypes grâce aux fonds étatiques qui prévoient des subventions pour les porteurs de projets innovants. En parallèle, des sponsors peuvent ajouter leur pierre à l’édifice pour parrainer certains projets de «Moubtakir». C’est aussi pour rapprocher les industriels des chercheurs. «Aujourdhui nous avons des idées d’innovation marocaines qui ont abouti à des produits concrets commercialisés sur les plans national et international. Et c’est notre objectif majeur», a conclu M. Boukharouaa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *